1 Co 4, 1 Etre un fidèle intendant du mystère du Christ, cela demande de tout quitter de nos assises passées…

Publié le par Père Jean-Luc Fabre

Devenir serviteur du Christ, à l’instar des servants de Cana qui transportent le vin nouveau

 

Paul, sacré Paul ! Sur le chemin de Damas, il a sauté dans le mystère qui se déploie. Il en a perçu certains aspects et il avance à partir de là, crânement. Ce qui le guide, c’est que ce mystère, celui du Seigneur, doit se révéler, que tout prend son sens véritable et plénier à partir de là…

 

Nous sommes les « intendants », dit il, nous sommes les « serviteurs », ordonnés à la croissance, à la révélation de ce « mystère », ce qui compte est la croissance, d’où les critères de convenance qu’il met en place. Critères qu’il applique aux autres, qu’il s’applique à lui-même, au-delà de tout jugement propre sur lui-même…

 

Il dit l’importance des critères de convenance. Il importe de donner et de mériter la confiance des autres… pour que le passage s’opère. Les autres critères pour juger son action sont relégués…

 

Il renverra la vérité de ce qu’il réalise au moment de la révélation plénière du Mystère, moment qui qualifiera tout ce qui aura précédé… il demande dès lors que nous puissions suspendre tout jugement sur les actions présentes.

 

C’est donc bien à un retournement complet du système de valeurs auxquels Paul nous appelle… en nous appelant à nous fier seulement à la révélation du Mystère… laissant là tout ce qui constituait nos identités…

 

Trouvons en la parole de Paul, en la contemplation de l’Evangile la force, la dynamique pour nous comporter ainsi…

père Jean-Luc Fabre

1 Corinthiens 4, 1-5 Frères, il faut que l'on nous regarde seulement comme les serviteurs du Christ et les intendants des mystères de Dieu. Et ce que l'on demande aux intendants, c'est en somme de mériter confiance. Pour ma part, je me soucie fort peu de votre jugement sur moi, ou de celui que prononceraient les hommes ; d'ailleurs, je ne me juge même pas moi-même. Ma conscience ne me reproche rien, mais ce n'est pas pour cela que je suis juste : celui qui me juge, c'est le Seigneur. Alors, ne portez pas de jugement prématuré, mais attendez la venue du Seigneur, car il mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres, et il fera paraître les intentions secrètes. Alors, la louange qui revient à chacun lui sera donnée par Dieu.

image 1 http://images.fotocommunity.fr/photos/paysages/mers-et-oceans/il-est-impossible-dapprecier-correctement-la-lumiere-sans-connatre-les-tenebresjean-paul-sartre-5cec253e-6efd-49f4-bda9-9f298d851557.jpg

image2 http://coptica.free.fr/image_376.jpg

Merci à l'auteur de la photo et à celui de l'image

Merci à l'auteur de la photo et à celui de l'image