2e dimanche, temps ordinaire - A - 15 janvier 2017 - Journée mondiale du migrant et du réfugié

Publié le par Père Olivier de Framond

Isaïe 49.3-6 – Psaume 40 (39) – 1 Corinthiens 1.1-3Jean 1.29-34

***********************

« Tu es mon serviteur, Israël ». A son élue, Dieu donne de ramener Jacob et rassembler Israël. Il précise : relever les habitants de Jacob, ramener les rescapés d’Israël. A l’heure de l’Exil, il pousse le bouchon : plus que tout cela, il lui donne de devenir lumière des nations. Dans sa demande Dieu évolue selon la situation que vit son élue. Devenir lumière des nations est un fruit de l’Exil. C’est l’Eglise diaspora, pour qui tout membre est étranger dans son pays et pour qui tout pays est sa maison, dira la lettre à Diognète ! Voici ce à quoi le Seigneur appelle sa bien-aimée. La terre promise est une terre sans frontières, dispersée sur le monde. Et Dieu rassemble ses rescapés. Il invite ses élus en humble place, en les appelant à la position de guetteur du jour, de pèlerin de l’Esprit, de pasteur et d’agneau annonçant son amour et sa vérité. Il appelle ses bien-aimés à répondre : « voici je viens, tu mets en ma bouche un chant nouveau » ! La terre d’Israël aujourd’hui nous le montre : la terre promise, la paix, est au-delà d’un exil, en aucun et en tous pays, elle est dans les cœurs.

Jean-Baptiste annonce un Chemin nouveau, qu’il ne connaît pas : Jésus, le Christ. Il met en route l’élu de Dieu vers cet inconnu en qui il reconnaît « l’agneau de Dieu », le fils véritable, qui va ouvrir le ciel aux enfants de la terre. Il enlève le péché du monde : un chemin de vie va s’ouvrir, qui n’est pas le monde de pouvoir apparent et artificiel qui se donne en spectacle, qui attire et écrase. La vie est dans ce monde mais dans une autre posture : celle de pèlerin de Dieu, qui invoque le nom de Jésus, en guettant le Jour en toutes choses. L’élu, à qui Dieu a dit « tu es mon serviteur », alors entendra plus encore : « je vous appelle mes amis, pas seulement serviteurs ». Entendre le Christ, le fils de Dieu sur qui l’Esprit est descendu, me dire, nous dire, « je vous appelle mes amis », aujourd’hui, c’est notre terre promise. Dire ton amour et ta vérité à la grande assemblée, c’est le fruit d’humilité de qui invoque le nom de Jésus, cherchant en Lui le chemin vers le ciel.

Père Olivier de Framond

Publié dans 2017_framond