31e dimanche ordinaire, année A -  N’avons-nous pas tous un seul Père ?

Publié le par Père Olivier de Framond

Jésus ressuscite la Loi et les Prophètes pour en faire le don de la vie du Père à la multitude.
La Loi enseigne le Chemin d’une Alliance. Le chemin a pu s’obscurcir parfois, tomber sur une impasse, en pleine randonnée ; zut, il faut remonter tout ce que nous avons descendu, on est crevés, on n’a pas de carte, pas de GPS, qui nous dira la bonne voie ? La Loi est cet enseignement donné pour orienter nos vies vers Celui qui nous espère. Pour entrer dans une Alliance. Comme au premier jour du mariage, j’ai à te rechoisir, j’ai à me laisser rechoisir par toi ! Par toi, mon Dieu, par toi mon conjoint, c’est pareil (ou presque) !
Les prophètes sont le rappel du père de cette alliance, pour tenir vivante la Loi trouvée sur la montagne. Le prophète vient rappeler que la vie, la joie est don de Dieu. Tout compétent que vous êtes, tout connaisseur et guide du don de Dieu que vous êtes, ne vous trompez pas : l’enseignant, le maître, le prêtre, le père, ce n’est pas vous, c’est Lui. Vous n’y récolteriez que malheur et solitude. Au lieu d’aider la multitude à vivre l’Alliance que le Père vient lui offrir, il n’y aurait plus que vous, le peuple de Dieu, Dieu, chacun dans son coin. Pauvre Père, pauvre Fils, qui voient nos intentions, nos passions, nos peurs aussi. Demeurent-elles tournées vers lui, notre Père, vers lui, notre maître et Seigneur Jésus-Christ ? Nos maisons, nos églises, ne seront sa joie et notre joie que si elles accueillent et servent la multitude des bien-aimés du Père.  
L’essentiel est invisible aux yeux : le Père, et son Fils, le Christ. Le trésor est là, à l’intérieur de nous, quand nous cherchons à seulement demeurer dans une relation filiale vivante à notre Père à tous. Jésus ajoute que ce trésor vient dans le choix de servir ! Euh ! Servir, un peu ok, mais servir tous ses frères et sœurs ? Et mes sudokus, mots croisés, et autres passions, honnêtement ça passe souvent avant ! « Veux-tu la joie, y crois-tu ? », dit le Seigneur Euh… Elle vient si je la demande. L’autre jour un couple sympa comme tout, mais non sans quelques chamailleries, l’illustrait à merveille. « Ça y est, le v’là reparti dans ses vaches (…) et ses projets bovins en Afrique », s’exclamait son épouse ! Est-ce que j’associe à mes passions Celui qui m’ouvre à la vraie joie ? Et vous, les prêtres, ne faites pas de la Loi une occasion de chute pour le peuple ! Regardez d’abord combien Dieu a soif de servir la multitude. Dieu peut vite être l’épouse rêvée reçue le 1er jour et que je délaisse ensuite ! Merci, Thessaloniciens, de vous être réjouis de la parole de Dieu à l’œuvre en vous !

Père Olivier de Framond
Malachie 1,14b.2,1-2b.8-10, Psaume 131(130),1.2.3., 1Thessaloniciens 2,7b-9.13., Matthieu 23,1-12.

Publié dans 2016 framond

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :