1Co 1, 10-13.17, Tout choc amène à revenir à l’essentiel !

Publié le par père Jean-Luc Fabre

Paul se trouve pris dans une épreuve, aussi terrible qu’imprévue, la division dans une communauté qu’il a, lui-même, fondée. Certains se réfèrent à lui, d’autres à d’autres figures… Paul est touché au plus intime de lui.

cover la verite 

Ecouter sa réponse ne peut que nous aider lorsque cette épreuve surgit en nos vies.

 

D’abord, l’axe de communication de Paul sera de continuer à s’adresser à des frères… expression qui revient et revient. Paul leur donne une orientation générale qui est celle de la paix entre eux, la paix qui produit l’harmonie, à l’encontre des disputes.

 

Mais surtout Paul dans ce conflit qui le happe, qui le prend à partie, se réfère à son expérience première, celle qui donne sens à toute son existence présente, la force de l’annonce de l’Evangile sans aucun artifice, l’annonce du Mystère de la Croix.

 

Il découvre, et réalise à nouveau combien celui qui annonce le Seigneur Jésus ne peut qu’emprunter un chemin analogue au sien… tout autre chemin pour l’annonce viderait de son sens le mystère qu’il annonce. S’il est vrai que la fin justifierait les moyens, alors qu’est ce qui justifie la fin, si ce n’est des moyens en adéquation avec cette fin…

 

Ecoutons cette parole de Paul, une vigoureuse parole qui nous dit que notre frère continue à être notre frère même dans son opposition, qui nous dit encore que la proclamation de l’Evangile ne peut aller sans contradiction… Forts de ces deux convictions, nous pouvons aller à notre situation présente, pleins de la gratuité de Celui qui est mort pour tous les hommes…

 

1Corinthiens 1, 10-13.17 Frères,  je vous exhorte au nom de notre Seigneur Jésus Christ à être tous vraiment d'accord ; qu'il n'y ait pas de division entre vous, soyez en parfaite harmonie de pensées et de sentiments. J'ai entendu parler de vous, mes frères, par les gens de chez Cloé : on dit qu'il y a des disputes entre vous. Je m'explique. Chacun de vous prend parti en disant : « Moi, j'appartiens à Paul », ou bien : « J'appartiens à Apollos », ou bien : « J'appartiens à Pierre », ou bien : « J'appartiens au Christ ».

Le Christ est-il donc divisé ? Est-ce donc Paul qui a été crucifié pour vous ? Est-ce au nom de Paul que vous avez été baptisés ? D'ailleurs, le Christ ne m'a pas envoyé pour baptiser, mais pour annoncer l'Évangile, et sans avoir recours à la sagesse du langage humain, ce qui viderait de son sens la croix du Christ.

Père Jean-Luc Fabre

Image http://www.theorie-de-tout.fr/wp-content/uploads/2013/09/cover-1Maj-791x1024.jpg