1Co 12, 12-30 (ou 1 Co 12, 12-14.27) la vie du corps ecclésial…

Publié le par père Jean-Luc Fabre

2ème lecture de la messe du dimanche 24 janvier 2016

Comment parler de la nouveauté d’une réalité qui agit nos vies, les met en mouvement sans se référer à une image qui peut nous apporter une certaine lumière, donner des mots pour en parler, la représenter. C’est ce que fait Paul en laissant parler l’expérience commune de chacun avec son corps et l’organicité que nous expérimentons ainsi… Il introduit aussi la notion de parties à qui nous devons plus de respect, le fait de se vêtir recouvre cette idée…
 Je vous propose de voir comment nous pouvons aussi percevoir cette organicité pour le corps du Christ que constitue l’Eglise. La répartition peut être faite selon le carré. Cela donne la chose suivante :

deuxièmement des prophètes

premièrement des apôtres

ceux qui font des miracles

 

ceux qui disent des paroles mystérieuses

troisièmement ceux qui sont chargés d'enseigner

 

ceux qui ont le don de guérir,

ceux qui ont la charge d'assister leurs frères ou de les guider,

patchwork.jpg

La tentation de vouloir, que certaines dimensions, certaines parties soient plus importantes que d’autres, tombe. Ce qui compte est la circulation entre les parties dans la mesure où une fonction s’applique sur la réalité d’une autre partie et réciproquement. Ainsi la parole mystérieuse doit être interprétée, mais l’intelligence de l’interprétation n’est pas possible sans que d’abord cette parole n’ait été prononcée… Le progrès est dans ce travail incessant de renvoi de l’un à l’autre, d’appropriation qui constitue le corps en reliant ses composantes, en ordonnant l’ensemble à une visée, en le rendant capable d’entendre la Parole qui le fonde, en le rendant capable d’agir de manière significative en situation… Le progrès est bien dans la reconnaissance évolutive de cette complémentarité qui ne cesse de s’ouvrir à d’autres… C’est bien ainsi que nous pouvons accéder à ce sens vrai de l’Eglise, par le renvoi incessant à d’autres… renvoi qui va jusqu’à Dieu, au Mystère Trinitaire qui nous appelle et nous envoie et aux autres hommes nos frères avec lesquels nous pouvons véritablement réponde à la suite du Christ Jésus, notre chemin, notre vérité, notre vie…
Laissons retentir les échos de ce première annonce de l’Evangile en acte. Ne doutons pas qu’aujourd’hui encore cette même logique peut nous relier, nous ordonner, nous fonder, nous rendre capables d’agir justement…

Nous-somme-tous-1.jpg

1Co 12, 12-14.27 (lecture brève) Frères, Prenons une comparaison : notre corps ne fait qu'un, il a pourtant plusieurs membres ; et tous les membres, malgré leur nombre, ne forment qu'un seul corps. Il en est ainsi pour le Christ.  C’est dans un unique Esprit, en effet, que nous tous, Juifs ou païens, esclaves ou hommes libres, nous avons été baptisés pour former un seul corps. Tous, nous avons été désaltérés par un unique Esprit. Le corps humain se compose non pas d’un seul, mais de plusieurs membres. Or, vous êtes corps du Christ et, chacun pour votre part, vous êtes membres de ce corps.
    – Parole du Seigneur.

père Jean-Luc Fabre

photo1

photo2 http://1.bp.blogspot.com/-Sgxf41tEpt0/Tct_UYKqkVI/AAAAAAAADHE/eGYaVTexOqY/s1600/Nous%2Bsomme%2Btous%2B1.jpg