1Tm 6, 11-16 du 25 septembre 2016, 2e lecture du 26e dimanche, temps ordinaire, C

Publié le par père Jean-Luc Fabre

Se tenir pleinement et justement orienté dans la situation…

 Paul continue à s’adresser à Timothée à partir de la situation de ce dernier… Paul situe ainsi l’homme dans sa complexité de capacités, celle de croire, d’agir notamment, mais aussi dans son contexte qui comprend sa relation au mystère de Dieu, et ses relations ecclésiales… Encore une fois, Paul met de l’ordre et nous pouvons nous laisser informer par cet appel pour en tirer profit pour notre propre vie, nos propres relations ecclésiales, notre position envers le Mystère de Dieu…

bougie brule dans la main

Paul situe bien les différentes dimensions les unes par rapport aux autres en l’être humain. Vivre et chercher une attitude comportementale ne sont pas au même niveau. Pour le premier verbe « vivre » nous nous reconnaissons inclus, portés… Dans le second « chercher » nous sommes actifs, nous prenons initiative, nous donnons forme… Mais le second verbe se reconnait bien en dépendance du premier. Nous agissons à partir de ce qui nous inclus, auquel nous nous abandonnons.

Dans la suite du paragraphe Paul reformule, encore une fois, cette articulation entre réception du don-promesse et action propre. L’action « Continue à bien te battre pour la foi » apparaît comme réponse à la promesse de la vie éternelle, « tu obtiendras la vie éternelle ; c'est à elle que tu as été appelé », vie qui déjà commence, déjà nous inclut, déjà nous porte… Notre action trouve sa valeur essentielle d’être une réponse au don que Dieu nous fait en son Fils.

Dans ce contexte global de la relation entre l’homme et son Dieu, contexte que Paul rappelle, il va y avoir l’acte de parole entre Paul et Timothée. Une parole fraternelle, mais une parole de confirmation, d’exhortation, en fait, une parole d’apôtre… qui apparaît comme encouragement à agir, action qui a valeur parce que c’est la manière d’attendre vraiment la venue du Seigneur.

Paul termine son appel sur la considération de Celui dont tout émane et vers qui tout retourne… Celui qui au-delà de tout, nous pouvons par la grâce de la venue de son Fils, le Seigneur Jésus, appeler notre Père…

Lisons et relisons ce passage, laissons-nous informer par cette manière de voir, de se situer… Réalisons que la situation de Timothée est aussi la nôtre aujourd’hui.

1Timothée 6, 11-16 Toi, l'homme de Dieu, cherche à être juste et religieux, vis dans la foi et l'amour, la persévérance et la douceur. Continue à bien te battre pour la foi, et tu obtiendras la vie éternelle ; c'est à elle que tu as été appelé, c'est pour elle que tu as été capable d'une si belle affirmation de ta foi devant de nombreux témoins.

Et maintenant, en présence de Dieu qui donne vie à toutes choses, et en présence du Christ Jésus qui a témoigné devant Ponce Pilate par une si belle affirmation, voici ce que je t'ordonne : garde le commandement du Seigneur, en demeurant irréprochable et droit jusqu'au moment où se manifestera notre Seigneur Jésus Christ. Celui qui fera paraître le Christ au temps fixé, c'est le Souverain unique et bienheureux, le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs, le seul qui possède l'immortalité, lui qui habite la lumière inaccessible, lui que personne n'a jamais vu, et que personne ne peut voir. À lui, honneur et puissance éternelle. Amen.

père Jean-Luc Fabre

http://p9.storage.canalblog.com/91/76/815566/71334140.jpeg