2Th 1, 11-12; 2, 1-2 Dans le temps présent, agir…

Publié le par père Jean-Luc Fabre

2e lecture du 31e dimanche temps ordinaire, année C

L’enjeu du temps présent, une question pour Paul, une question pour ses interlocuteurs directs, une question aussi pour nous aujourd’hui, une question de tous les jours ? Quelle valeur accorder au temps présent dans la perspective de la foi chrétienne ? Le cadre général est celui de l’appel que Dieu adresse à chacun de nous. Et qui dit appel, demande aussi réponse et forme de la réponse… dans un temps plus ou moins long… celui où la réponse prend forme.

 feuille-1.jpg

Paul cible bien la forme de la réponse pour l’homme, une foi pleine, une foi agissante. Il parle d’« accomplir », de « rendre actif ». C’est bien l’enjeu de nos vies, qui prendra ou non son vrai poids. C’est aussi ainsi que la vie de Dieu, manifestée en Jésus-Christ, vient rejoindre et donner forme à nos propres existences, dans cette action, dans cet accomplissement…

Ce mouvement pourra épouser toutes les évolutions personnelles de nos vies, dans toutes les situations sociales que nous connaîtrons. Par là, se manifestera d’une manière extraordinairement riche, toute la richesse de la gloire de Dieu…

Ce temps présent qui devient celui de notre réponse, active, informée par la foi et par la puissance de Dieu, nous le tenons ainsi, comme des serviteurs, sans autre souci que de servir. Ainsi, la venue de Notre Seigneur Jésus Christ demeure au-delà de nos prises… Nous aurons seulement à l’instant à le recevoir. Découvrons pleinement ce temps présent où dans la foi donnée, sous la puissance de Dieu, il nous est octroyé la grâce de pouvoir aimer, aimer tendrement…

2Thessaloniciens 1, 11-12; 2, 1-2 Frères,  nous prions continuellement pour vous, afin que notre Dieu vous trouve dignes de l'appel qu'il vous a adressé ; par sa puissance, qu'il vous donne d'accomplir tout le bien que vous désirez, et qu'il rende active votre foi. Ainsi, notre Seigneur Jésus aura sa gloire en vous, et vous en lui ; voilà ce que nous réserve la grâce de notre Dieu et du Seigneur Jésus Christ.

Frères, nous voulons vous demander une chose, au sujet de la venue de notre Seigneur Jésus Christ et de notre rassemblement auprès de lui : si l'on nous attribue une révélation, une parole ou une lettre prétendant que le jour du Seigneur est arrivé, n'allez pas aussitôt perdre la tête, ne vous laissez pas effrayer.

Père Jean-Luc Fabre

Merci à Whitney pour cette photo (http://witney18.over-blog.com)