2Tm 4, 6-8.16-18 Tel un phare qui témoigne de l’attente du jour de Dieu

Publié le par père Jean-Luc Fabre

Paul achève sa course et peut déclarer la consistance de sa vie qui est à son terme. Il nous donne ainsi une intelligence prodigieuse de ce que nous avons, nous aussi, en notre situation, à vivre. Il tend le champ des valeurs pour un chrétien. Ce qui compte est, en fait, de demeurer fidèle plus que de faire de bonnes actions. La fidélité consiste à avoir désiré la manifestation de Dieu, dans la gloire. Il s’agit de tenir dans la foi, en la situation, bien au-delà d’avoir réussi des choses… Heureux serons-nous de le savoir et de pouvoir vivre ainsi notre vie de témoignage…

 phare-copie-1.jpg

Cette vie, notre vie, comme celle de Paul, aura été appelée à tenir dans une absence apparente de soutien de la part des autres… Il en a été ainsi du Christ Jésus, et notamment lors de sa passion, il en sera pour ceux que le Seigneur appellera à être ses fidèles au long de l’histoire. Tenir dans l’espérance en l’absence de toute réussite, confirmation concrète… C’est cela qui compte, comme le vit Jésus, comme le vit sa Mère bénie…

 

Mais, là aussi, dans la durée, dans le temps d’après l’épreuve, il peut nous être donné de percevoir les soutiens qui nous ont malgré tout accompagnés, de voir que le Seigneur et d’autres aussi étaient là et nous aidaient alors que nous pensions être seuls, abandonnés, perdus... Cela nous donne alors d’entrer dans une reconnaissance plus profonde, nous donne de pouvoir entrer dans les sentiments du Christ Jésus. Etre capable de bénir tous, de pardonner à tous, d’encourager tous, comme le vit Etienne, le premier des martyrs chrétiens… Par là, le grand basculement de la vie humaine en son entier s’opère, dans la reconnaissance de la Seigneurie de Dieu, de la Bonté inaltérable de Dieu le Père qui nous appelle, nous conduit tous vers lui dans les aléas de l’histoire, sur les pas de son Fils Bien-aimé, qui porte, enveloppe, protège, dynamise, appelle chacun à sa suite… A la suite de Paul, nous aussi, en chacune de nos existences, marchons sur les pas de Notre Seigneur…

 

2Timothée 4, 6-8.16-18  Me voici déjà offert en sacrifice, le moment de mon départ est venu. Je me suis bien battu, j'ai tenu jusqu'au bout de la course, je suis resté fidèle. Je n'ai plus qu'à recevoir la récompense du vainqueur : dans sa justice, le Seigneur, le juge impartial, me la remettra en ce jour-là, comme à tous ceux qui auront désiré avec amour sa manifestation dans la gloire.

La première fois que j'ai présenté ma défense, personne ne m'a soutenu : tous m'ont abandonné. Que Dieu ne leur en tienne pas rigueur. Le Seigneur, lui, m'a assisté. Il m'a rempli de force pour que je puisse annoncer jusqu'au bout l'Évangile et le faire entendre à toutes les nations païennes. J'ai échappé à la gueule du lion ; le Seigneur me fera encore échapper à tout ce qu'on fait pour me nuire. Il me sauvera et me fera entrer au ciel, dans son Royaume. À lui la gloire pour les siècles des siècles. Amen.

Père Jean-Luc Fabre

http://www.unmessagedamour.fr/wp-content/uploads/verset/img_verset/i8.jpg