A propos de l'exposition "L'ORIENT DES FEMMES" à Paris

Publié le par Martine de Laburthe

figaro.jpg

Source de l'image http://www.lefigaro.fr/medias/2011/01/21/6ceeb6ce-256d-11e0-9a63-a19ced1300b2.jpg

Christian Lacroix et le Musée du Quai Branly proposent une très brillante exposition, "L'Orient des Femmes" où est présenté un ensemble exceptionnel de 150 costumes et parures traditionnels du Proche-Orient (du nord de la Syrie à la péninsule du Sinaï).

On y apprend qu'à l'origine, il y a quelques siècles ou millénaires, les femmes se voilaient le visage pour se protéger des vents et du sable du désert, mais qu'il s'agissait aussi pour elles d'exprimer leur féminité à travers des voiles ou burquas très esthétiques et précieux.

Ca me fait penser aux femmes dont on parle dans la Bible. Je les imagine dans ces temps antiques vivant leur vie quotidienne. Ont-elles toutes existées ? En tout cas les histoires qui mettent en scène les femmes de la Bible témoignent de leur temps. Comment vivaient-elles ? Comment s'habillaient-elles ? En quoi sont-elles différentes ou similaires à nous, femmes d'aujourd'hui ?

Ca me ramène à notre XXIème siècle. Les femmes et l'Eglise : sujet très polémique de nos jours. L'Eglise doit être tradi et classique pour les uns, féministe pour les autres. Et les prises de bec vont bon train ...

Je repense à la Bible. Bien sûr c'est Adam qui a commis "Le Péché". Mais c'est Eve qui l'y a poussé n'est-ce pas ?

Où est la place de la femme aujourd'hui ?

Jean Paul II nous dit

: «Les femmes seront toujours plus impliquées dans les graves problèmes actuellement débattus : temps libre, qualité de la vie, migrations, services sociaux, euthanasie, santé et soins, écologie... Dans tous ces domaines, une plus forte présence de la femme s'avérera précieuse, car elle contribuera à manifester les contradictions d'une société organisée sur les seuls critères de l'efficacité et de la productivité, et elle obligera à redéfinir les systèmes, au bénéfice des processus d'humanisation qui caractérise la civilisation de l'amour».  ( Jean-Paul II, Lettre aux femmes, 1995) 

Qu'en pensez-vous ?