Prière d'ouverture - 23e dimanche du temps ordinaire

Publié le par Jardinier de Dieu

Dieu qui as envoyé ton Fils pour nous sauver et pour faire de nous tes enfants d’adoption, regarde avec bonté ceux que tu aimes comme un père ; puisque nous croyons au Christ, accorde-nous la vraie liberté et la vie éternelle. 

 

Les oraisons formulent, en effet, ce que nous pouvons demander à Dieu le Père au moment où nous sommes... Nous proposons aussi de formuler ce qu’elle peut impliquer dans notre quotidien de croyants... A vous de la reformuler pour vous et votre quotidien

fleur liberté

Dieu qui as envoyé ton Fils pour nous sauver et pour faire de nous tes enfants d’adoption :

Notre Dieu, la première chose que nous Te demandons, c’est de nous regarder, comme Tu sais regarder Ton enfant et toute Ta création avec bonté, nous croyons à Ton amour, à Ton amour paternel... Nous le savons... Le Seigneur Jésus est venu et Il nous a promis une vie qui demeure pour toujours. Il réalise tout ce qu'Il dit. Il s'en est allé vers Toi, Son Père, pour préparer notre demeure dans la maison du Ciel. Grâce à Lui, nous pouvons T’appeler Toi, Dieu : Père, et nous savons que nous aurons aussi notre place dans le cœur  du Père. Nous n’oublions jamais que cette adoption a été payée par le don, par Ton Fils unique, de Son Corps et de Son Sang.

Regarde avec bonté ceux que tu aimes comme un père :

Ton regard est bienfaisant, nous le savons, il est comme un soleil qui redonne vie, et nous nous offrons tout entier à ce regard, il transforme notre être, il le vivifie, il le transforme, il le fait être et c’est merveilleux... Il nous donne de savoir nous situer en tout, d’aimer en tout... Il ouvre aussi en nous la possibilité de Te parler vraiment, de nous relier à tout le reste justement, d’être dans l’émerveillement de notre naissance... Oh oui regarde nous avec bonté...

Puisque nous croyons au Christ, accorde-nous la vraie liberté et la vie éternelle  : Et nous osons encore T’adresser une autre demande, nous sentons en nous que Ton Fils vient habiter, que sa manière s’imprègne en notre être, nous libère... Alors continue cette œuvre de libération en nous, rend nous encore plus libre, plus capable de dire « oui » comme ton Fils l’a vécu et le vit... que ne cesse de grandir la relation avec Toi, avec Lui... que nous sachions laisser tomber ce qui ne nous conduit pas à la vie, que nous préférions sans cesse Ta présence à tout le reste... que le reste devienne signe de ton amour, de ta présence, de notre réponse... Fais nous entrer dans cette vie où toute chose est reliée par l’amour, la reconnaissance, le don en retour... Nous le savons bien... Il est facile de dire des lèvres « je crois au Christ ». En réalité, ce n’est pas si simple. Croire au Christ signifie aussi s’identifier au Crucifié. Contemplons sa vie : quoi qu’il fasse, il réalise ta volonté d’amour, Toi son Père sur terre pour nous. La peur n’a eu aucune place ni dans ses paroles, ni dans son cœur, ni dans ses actes. Les jugements de ses contemporains ainsi que des gens du pouvoir, les jaloux, toutes les sortes de haines gratuites, l’ont amené sur la Croix. Il a été, à sa Passion, vraiment l’homme libre, offrant sa liberté ! Grâce à sa liberté d‘aimer et d‘obéir, il a tracé un chemin afin que la mort n'aie plus le dernier mot sur nos corps terrestres. Que son passage, où il a pris totalement en charge notre condition humaine, nous aide à quitter tout ce qui est mortel pour entrer de plein pied dans la vie éternelle ! Nous revenons à notre quotidien, nous écoutons attentivement la Parole de Dieu qui murmure en nos cœurs, nous vivons de tout cœur avec ceux que nous côtoyons, nous permettons au Christ de rejoindre notre petit monde pour le transformer en havre de justice, de vérité et de paix. Sa vie est l’aspiration de tout homme... Oui, Père, fais grandir, en chacun et tous, Sa liberté...

 

  Jardinier de Dieu

photo http://lesbeautesdemontreal.files.wordpress.com/2009/04/jardin-botanique-de-montreal_032.jpg

Publié dans oraison