Artisan de paix ?

Publié le par kim-lien

L’intention de prière missionnaire du Pape pour janvier 2012 : « Pour que l’engagement des chrétiens en faveur de la paix soit l’occasion de témoigner du nom du Christ à tous les hommes de bonne volonté. »

lancer caillou dans eau

Depuis vendredi dernier (le 30 décembre 2011), après avoir lu cette intention, je pense beaucoup à Chloé. Une dame que je connais peu, mais sa voix, son regard, son attention envers les autres m’attirent. Je sais qu’elle fait partie du groupe « cercle du silence ».  A part cela, je ne connais rien sur elle. Ce matin, je l’ai retrouvée à côté de moi sur le banc de l’Eglise à la messe. Coïncidence ou clin d’œil de Dieu envers moi ? Je ne sais pas. Souriante, elle m’a présenté ses vœux et moi les miens aussi. Ensuite nous avons discuté un peu sur la paix.

Evidemment, elle souhaitait me parler un peu plus des Cercles de silence. Mais moi, c’est sa personnalité qui m’intéresse.  Son cœur  de mère m’impressionne.

Elle m’a dit qu’elle est « bavarde »,  mais elle a choisi « le Cercle deSilence » parce que c’est un bon moyen parmi d’autres pour contester ce qui ne marche pas bien dans la société. Rester debout en silence sur la place Capitole pendant une demi-heure tous les derniers mardis du mois n’a pas été facile pour elle au début. Mais au fur à mesure, elle s’y habituait. Elle y participe maintenant quand elle peut parce qu’elle doit aussi s’occuper de sa famille. Elle me raconte cette histoire...

Un soir, un coup de fil sonne, au bout du fil c’était la voix de Colette, responsable de la pastorale des migrants  : « Chloé, peux-tu m’aider ? » ; « peux-tu héberger chez toi une jeune femme qui vient d’accoucher depuis 3 jours ? ». Colette lui a expliqué brièvement ce qui arrivait à cette jeune femme. Chloé comprit rapidement que c’était une jeune sans papier qui venait d’accoucher à l’hôpital. Après discussion avec son mari, elle et son mari sont allés à l’hôpital pour rencontrer l’assistance sociale. La jeune femme a passé plus d’une semaine chez Chloé.

Pourquoi, cette jeune se retrouvait-elle en France sans papier ? Il y avait plusieurs explications différentes possibles (hypothèses). Mais Chloé, ayant un cœur débordant d’amour, n’a pas cherché à savoir la cause. La jeune criait au secours, Chloé pouvait répondre à cet appel, elle l’a fait et elle verrait par la suite.

Des années sont passés, cette jeune est arrivée à trouver un petit emploi.

Vers la fin de ce mois-ci, Chloé pourra retrouver cette jeune femme avec son enfant.

La voix de Chloé montait  et descendait  comme le chant : « laisserons-nous à nos fontaines, un peu d’eau vive à l’étranger ».

Sa manière de voir pleine d’amour m’a saisie. Elle ne supporte pas la maltraitance envers les sans-papiers. Elle est d’accord avec le fait qu’il faut des lois, des règlements surtout face à la crise économique. Mais les lois, les règlements doivent être au service de l’homme, au service de la justice et de la paix. L’être humain n’est pas un animal. Il faut le respecter, notamment si cet humain est un affamé, un pauvre, un faible.

Je ne voulais pas retenir encore Chloé pour bavarder, car elle devait rentrer pour préparer le repas chez elle, sa famille venant de loin l’attendait.

Est-elle l’artisan de paix dans la vie quotidienne dont parle l’intention de prière du Pape ? Elle ose ouvrir son cœur, tendre ses bras vers ceux qui sont en danger, sans porter de jugement, sans chercher à comprendre le pourquoi. Elle n’est pas riche mais elle sait partager ce qu’elle possède,  avec la personne qui manque.  

Elle a déjà franchi la porte, elle s’est éloignée, mais sa voix, ses mots  restent près de moi : « tu sais que parfois, je me décourage. Car rien ne bouge dans la société. Notamment, vivre le pardon, construire la paix dans la vie quotidienne avec mes proches, ce n’est pas facile du tout, voire impossible. Mais je n’oublie jamais de demander au Seigneur de transformer mon cœur  et mon regard. Je souhaite profondément que chacun(e) à son niveau essaie de construire la paix en jetant de petits cailloux sur l’eau apparemment calme qui recouvre l’injustice. » 

Oui, du coup m’apparait l’image de petits cercles concentriques qui s’étendent progressivement et font en fait de petites vagues. Avant que le caillou ne soit lancé, l’eau est calme. Lorsque le caillou est jeté, une perturbation est créée.  Les vagues s’étendent… en espérant établir une justice où chacun, chacune aura sa place, où nous serons tous frères et sœurs.   Quand ce monde de paix arrivera-t-il ?



apostolat_prière_logoPRIER AU CŒUR DU MONDE donne chair aux intentions de prière que le Pape nous confie, et nous aide à prier.

Entretien avec C.Plassat, recueillis par kim-lien
photo http://diptyque.files.wordpress.com/2010/04/avril-2010-2-017.jpg