Breaking news (i) : les courbes se croisent...

Publié le par père Jean-Luc

... Breaking news (i) : les courbes se croisent... en ces jours...

violette a

Nous sommes au cœur du premier enjeu du Carême : retrouver une vision satisfaisante et juste de nous-mêmes, nous sommes chacun de nous des êtres pêcheurs, peu à peu par petites touches la liturgie nous fait redécouvrir la bonté du Seigneur, sa capacité sans cesse renouvelée de pardonner à sa créature et elle nous introduit à notre propre être pêcheur à travers les paraboles du Seigneur et les récits de l’ancien testament... elle nous introduit à ce que nous sommes aussi au plus profond de nous-mêmes, au-delà de nos représentations, un être appelé, qui vit de cet appel, dont l’identité véritable est d’être en relation avec Lui. Identité toujours neuve à partir de laquelle je puis toujours rebondir.

Azarias dit « Pour l'amour de ton nom, Seigneur, ne nous abandonne pas à jamais, ne répudie pas ton Alliance. Ne nous retire pas ta miséricorde, pour l'amour d'Abraham ton ami, d'Isaac ton serviteur, d'Israël ton élu. » Livre de Daniel 3,25.34-43(13/03/12)

« Ne devais-tu pas, à ton tour, avoir pitié de ton compagnon, comme moi-même j'avais eu pitié de toi ? » Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 18,21-35.(13/03/12)

Hier (mardi 13 mars 2012), Azarias nous donnait les mots pour exprimer notre situation, la parabole du Seigneur nous introduisait à l’enjeu communautaire de notre être de péché, le pardon que nous recevons est à transmettre à son frère, à redonner vie à la communauté... Par cette réconciliation, nous devenons ce corps ecclésial ardent à faire le bien et désireux de suivre le Seigneur sur son chemin d’amour... Ma propre démarche est aussi vécue par mon propre frère, ensemble nous pouvons avancer vers la vraie vie. Mon frère dans sa conversion m’aide sur mon chemin

Moïse disait au peuple : « Maintenant, Israël, écoute les commandements et les décrets que je vous enseigne pour que vous les mettiez en pratique. Ainsi vous vivrez, et vous entrerez en possession du pays que vous donne le Seigneur, le Dieu de vos pères ». Livre du Deutéronome 4,1.5-9.(mercredi 14 mars 2012)

Celui qui observera les commandements et les enseignera sera déclaré grand dans le Royaume des cieux. Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 5,17-19.(mercredi 14 mars 2012)

Oui, nous avons à reconnaître que nous ne sommes pas ceux qui pouvons édicter notre propre loi, cette loi, cette manière de vivre nous avons à la recevoir d’un autre, là est en fait notre vrai bonheur, notre capacité à nous développer, à nous épanouir, en recevant cette parole, en la laissant travailler en nous. Oui, recevons cette parole, n’essayons pas de nous défausser, entendons vraiment, laissons la travailler en nous... découvrons que notre être véritable est d’être en relation avec le Seigneur... abandonnons l’identité que nous avons voulu nous forger par nous-mêmes, laissons tomber cette idole qui nous divise et nous tue, retrouvons notre être véritable...

Ce chemin nous fait changer de cap, nous ne prenons plus le vent de la même manière... notre identité, nous pouvons la recevoir de la parole qui nous est adressée, tout simplement, je puis m’abandonner... et alors je puis parler tout simplement vers Celui qui me parle, je ne suis plus muet, je suis vivant... la nouveauté rafraichissante me touche...

Parole du Seigneur. Voici l'ordre que j'ai donné à vos pères : " Soyez attentifs à ma voix. Alors je serai votre Dieu, et vous serez mon peuple; suivez jusqu'au bout la route que je vous prescris, et vous serez heureux." Livre de Jérémie 7,23-28(jeudi 15 mars 2012)

Jésus expulsait un démon qui rendait un homme muet. Lorsque le démon fut sorti, le muet se mit à parler, et la foule fut dans l'admiration. Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 11,14-23(15/03/12)

Plus que des commandements, des ordres, nous avons à entendre la voix de celui qui nous aime, qui nous appelle par notre nom, nous avons à franchir ce pas de la confiance, reconnaître que je ne puis vivre loin de Lui, que je puis revenir à Lui, que je puis lui confier mon péché, redevenir pleinement son enfant, que cela seul compte...

Reviens, Israël, au Seigneur ton Dieu ; car tu t'es effondré par suite de tes fautes. Livre d'Osée 14,2-10.(vendredi 16 mars 2012)

Jésus, voyant qu'il avait fait une remarque judicieuse, lui dit : « Tu n'es pas loin du royaume de Dieu. » Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 12,28b-34(16/03/12)

____________________________________________

(i) Informations de dernière minute, infos de dernière minute

Commentaires des lectures des messes de ces jours...

Publié dans jeu de citations