Celui qui nous apprend à attendre ...

Publié le par père Jean-Luc

2ème lecture de la messe du 11ème dimanche du temps ordinaire B (24 juin 2012)C'est le grand problème de ce siècle. »


« Il faut sauver l'espérance.

Julien Green Journal

 

« L’important n’est pas l’expérience.

Ce qui l’est, peut-être,

c’est le degré d’intensité atteint en le vivant »

Edmond Jabès Le Livre du Dialogue p. 26

michaud-gilbert-bouquet-de-fleurs-des-champs-i-4705090.jpg

En ces quelques lignes dans les Actes, Paul confirme la place éminente de Jean Baptiste. Il est dans l’histoire du salut, au niveau de David, celui qui a lancé le Peuple, le Peuple de Dieu, dans l’attente du Messie, qui sera issu de sa descendance, comme le dit la promesse. Jean Baptiste est lui le dernier maillon de cette attente, celui à partir duquel l’attente va trouver sa forme concrète et définitive, que nous pouvons faire nôtre pour recevoir le Fils... Il est un homme selon le cœur de Dieu, lui aussi, comme jadis David le fut...

 

Un homme selon le cœur de Dieu le manifeste forcément. Quelque chose de la lumière de Dieu passe à travers lui. Aussi très justement il devra dire qu’il n’est pas la lumière véritable, il la transmet seulement... Il renvoie à elle de tout son être, de toute son humilité qui s’est donnée pleinement, comme elle était... Il a reçu le don qu’il était, il lui a donné de porter son fruit. Rendre capables d’attente les autres...

 

Jean Baptiste conforte la vocation de chacun en vivant pleinement la sienne. Nous sommes, tous les êtres humains, d’une manière ou d’une autre, appelés à signifier Dieu, à signifier le Fils. Nous portons, quant à nous, ce beau nom de « Chrétien »... Comme David, recevons pleinement la situation qui s’offre à nous, vivons la pleinement à partir de ce que notre cœur nous dit, tournons nous vers le Seigneur, et ainsi nous nous inscrirons dans cette tradition, celle de David, celle de Jean Baptiste, celle de Paul... donnant à d’autres d’y entrer. En vivant pleinement sa vie, chacun manifeste que son équilibre véritable passe par la réception du Seigneur, que sans Lui nous ne pouvons rien, que sans Lui cette vie que nous vivons pleinement ne se suffit pas... que nous sommes tous en attente de Lui... en attente de « ce message de salut qui nous a été envoyé ».

Père Jean-Luc

Livre des Actes des Apôtres 13,22-26.

Dans la synagogue d’Antioche de Pisidie,
Paul disait aux Juifs :
« Dieu a suscité David pour le faire roi,
et il lui a rendu ce témoignage ;

J’ai trouvé David, fils de Jessé,
c’est un homme selon mon cœur ;

il accomplira toutes mes volontés.
Et, comme il l'avait promis,
Dieu a fait sortir de sa descendance un sauveur pour Israël :
c'est Jésus,

dont Jean Baptiste a préparé la venue
en proclamant avant lui
un baptême de conversion pour tout le peuple d'Israël.

Au moment d'achever sa route,
Jean disait :
'Celui auquel vous pensez, ce n'est pas moi.

Mais le voici qui vient après moi,
et je ne suis pas digne de lui défaire ses sandales.

' Fils de la race d'Abraham,
et vous qui adorez notre Dieu, frères,
c'est à nous tous que ce message de salut a été envoyé.
photo http://www.poster.net/michaud-gilbert/michaud-gilbert-bouquet-de-fleurs-des-champs-i-4705090.jpg

Publié dans Actes des apôtres