2Cor 1, 18-22 Construire pour la gloire de Dieu ...

Publié le par père Jean-Luc

Construire attire chacun, mu qu’il est par le sentiment qu’à travers cette action spécifique, il se réalise, il laisse sa marque, exprime ce qu’il porte en lui comme capacités, capacités qui peuvent ainsi s’effectuer, devenir tangibles... Pensons au travail de bricolage de beaucoup, l’attrait croissant des métiers où nous voyons ce à quoi nous contribuons [notamment tous les métiers du bâtiment]... Un point doit nous retenir toutefois, construire est un travail qui demande souvent d’œuvrer avec d’autres, de se concerter... Et souvent l’interaction avec les autres fait que peu à peu nous dérivons de notre visée initiale. Nous commençons à considérer notre intérêt sous un autre angle, ce n’est plus la belle œuvre, c’est la reconnaissance, l’intérêt, le risque d’être dépossédé qui s’imposent à notre esprit... Nous mesurons les difficultés relationnelles que l’aventure entraine... Peu à peu, la vision positive, ouverte fait place à une vision guerrière, fermée : le résultat sera atteint par l’affrontement et non par la coopération. Nous nous disons que la fin justifie les moyens, nous entrons en fait plus dans une attitude de « prédateur » dans la relation [ou dans une attitude de « mondain » si nous optons pour la position du suiveur] en quittant la livrée de l’« entrepreneur ». [cf. la référence de la vidéo en note]. Nous disons «Et oui et non » selon, pour avancer malgré tout... nos relations deviennent factices, construites... manipulatrices... nous sommes effroyablement seuls...

nukafu_construction_latrines_2.jpg

Nous mesurons aussi combien cette attitude est décevante, le succès ne paraît plus que le fruit du contraire de ce qui nous mettait en mouvement, une profonde amertume habite notre réussite apparente... A quoi bon ce gain, si cela doit entrainer un tel marasme, pouvons-nous nous dire si nous avons un tant soit peu de recul...

Il nous est bon de réaliser que ce n’est pas ainsi que Jésus a procédé, ce n’est pas ainsi que Paul et ses compagnons agissent non plus... d’où vient-il que Paul, Timothée et Silvain tiennent un langage de vérité... alors qu’ils sont largement soumis à la même contradiction que nous dans leur action ? C’est parce qu’ils ne prennent pas leur action au même niveau que nous. Ils n’agissent pas par un désir de réalisation personnelle. Non, c’est à partir de l’expérience vécue, éprouvée de Dieu qu’ils œuvrent, une expérience qui les a ouverts à l’émerveillement de la vie. Alors en toute action qu’ils mènent, ils la vivent avec en toile de fond cette grâce de la rencontre de Dieu auquel en tout ils ne cessent de répondre, de dire amoureusement « oui ». Le « oui » qu’ils adressent à leurs protagonistes est le fruit du « oui » intérieur qu’ils ne cessent d’adresser à Dieu le Père, reconnaissant en Jésus, le Fils qui n’a cessé de dire oui lui aussi...

Implorons le Seigneur : qu’Il nous conduise à cette expérience de filiation, d’inscription dans le Fils qui fortifie notre « oui » à nos frères... Qu’Il nous donne la grâce d’aimer en tout... Qu’Il nous donne d’entrer dans l’émerveillement de sa présence...

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 1,18-22.

J'en prends à témoin le Dieu fidèle : le langage que nous vous parlons n'est pas à la fois « oui » et « non ». Le Fils de Dieu, le Christ Jésus, que nous avons annoncé parmi vous, Silvain, Timothée et moi, n'a pas été à la fois « oui » et « non » ; il n'a jamais été que « oui ». Et toutes les promesses de Dieu ont trouvé leur « oui » dans sa personne. Aussi est-ce par le Christ que nous disons « amen », notre « oui », pour la gloire de Dieu. Celui qui nous rend solides pour le Christ dans nos relations avec vous, celui qui nous a consacrés, c'est Dieu ; il a mis sa marque sur nous, et il nous a fait une première avance sur ses dons : l'Esprit qui habite nos cœurs.


Cette vidéo situe bien la trilogie « entrepreneur », « prédateur » et « mondain » avec les figures induites « animateur », « révolté », « passif ». XERFI Parole d'expert. Entrepreneurs et prédateurs, un conflit frontal, Michel Volle

http://www.youtube.com/watch?v=y8h_MBWrtew

 

Une autre série de belles vidéos, celles du philosophe Bertrand Vergely qui traite de l’émerveillement.

Laissez-vous entrainer par son verbe passionné... vous y gagnerez une manière de percevoir la merveille de la vie qui se donne...

http://www.youtube.com/watch?v=Qlaa7Ot8utw

et aussi http://www.youtube.com/watch?v=i19UnK5shgs&feature=related

et encore .... http://www.youtube.com/watch?v=L7TCbrzAlyE&feature=related

et enfin... http://www.youtube.com/watch?v=_XY5_3oD7lA&feature=related

photo http://www.pseau.org/outils/galerie/main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=2203&g2_serialNumber=5