Croire ou croire pas en Dieu

Publié le par Martine de laburthe

film-silence-amour.jpg

Moins de quatre Français sur 10 croient en Dieu, selon un très récent sondage publié par "Le Parisien - Aujourd'hui en France". Nos espaces de liberté se réduisent peu à peu, mais nous restons totalement libre de croire ou pas en Dieu. Sur ce point notre liberté est totale et sans entrave. Qu'en faisons-nous ?

 

Dieu ? Quelle définition donner de Dieu ? De quel Dieu parle t'on ? Celui des chrétiens, celui des musulmans ou des juifs ? Des concepts des animistes ou des bouddhistes ? Il y a ceux qui croient, ceux qui ne croient pas et ceux qui ne savent pas. Inversons les rôles et entrons en nous-mêmes pour nous poser quelques minutes pour mieux comprendre.

 

Toi qui crois : imagine que tu te trompes. Que Dieu n'existe pas. Qu'il n'y a rien au dessus de nous ou à côté de nous. De toute façon quand on voit toutes les horreurs de notre humanité et de l'Histoire, toutes ces injustices, tous ces gens qui souffrent, où est Dieu ? Tu as des preuves qu'il existe ?

 

Toi qui ne crois pas : imagine que tu te trompes. Regarde ceux qu'on appelle des Saints. Regarde ce qu'ils ont faits pour leurs frères, pour l'humanité. Jusqu'où ils sont allés. Qu'est-ce qui les a ainsi motivés ? Et notre Terre, la Nature, le Cosmos, l'intelligence humaine : qu'elle est l'origine de tout ça ? D'où vient la première particule, l'élément premier ? Et l'amour, ça vient d'où l'amour ? Tu as la preuve que Dieu n'existe pas ?

 

Et Toi qui ne sait pas si tu crois ou pas : imagine que tu te trompes. Pourquoi tu ne sais pas ? Comment peux-tu faire pour savoir ? Es-tu réconcilié avec toi même ? En quoi croire que Dieu existe entraverait ta liberté ?

 

Un film passe en ce moment sur les écrans : "De silence et d'amour". C'est un documentaire sur le quotidien de religieuses catholiques cloitrées en Angleterre, à Notting Hill. La Mère supérieure y dit : " Il est possible que les athées aient raison et qu'il n'y ait rien de l'autre côté. Mais au moins il n'y aura personne pour me le dire ! Alors que, si j'ai raison, quelqu'un sera là pour me recevoir ».