Dieu, conforme notre coeur à la vérité du mystère pascal

Publié le par Jardinier de Dieu

Oraison du vendredi (5ème semaine de Pâques) :

Nous t'en prions, Dieu tout-puissant, conforme notre cœur à la vérité du mystère pascal que nous célébrons dans la joie : qu'il nous protège par sa force et nous apporte le salut.

jeunes-feuilles-rouges.jpg 

Nous t'en prions, Dieu tout-puissant, conforme notre cœur à la vérité du mystère pascal que nous célébrons dans la joie :

Durant le temps pascal, à travers la vie liturgique (oraisons, lectures) et la prière personnelle, nous avons contemplé le mystère du passage de la mort à la vie éternelle avec tout le déploiement qu’il implique pour le Seigneur, pour son Peuple, pour chacun des croyants...

 

Cette contemplation a parfois fait surgir en nos cœurs des pensées embrasées par l’amour pour le Ressuscité, nous a donné une idée de notre mission, nous a fait découvrir nos fautes envers le prochain… A travers tout cela nous avons perçu notre vraie place par rapport à Dieu, par rapport à notre entourage, la manière de l’habiter également.

 

L’humilité du Christ, sa persévérance envers nous, l’obéissance à son Père… sont des attitudes que nous devons apprendre par toutes les dimensions de notre être puis les vivre pleinement au quotidien mais d’une façon toute spéciale quand des chocs arrivent en nos vies. C’est bien cela « conformer notre cœur à la vérité du mystère pascal » : laisser vivre en nous les attitudes du Christ Jésus, comme Etienne, comme les Martyrs, les Saint... Sans le dépouillement de nos êtres pécheurs, sans l’ouverture de notre liberté, de notre volonté et de notre intelligence, nous ne pourrons guère recevoir la vraie joie que Dieu donne...

 

Qu'il nous protège par sa force et nous apporte le salut :

 

Se dessine une vie nouvelle, exigeante, une vie où nous avons besoin de son aide incessante pour nous conforter, nous maintenir... La force du Ressuscité, sa capacité à aimer, à pardonner, à encourager est toujours là pour nous insuffler le souffle de vie, le geste fraternel. Nous pouvons la lui demander... Il nous l’accordera toujours... Avec cette force notre vie pourra prendre son essor propre, nous donnera de vivre en plein salut, tournés vers les autres. Cette vraie force joyeuse change notre regard sur le monde. Elle nous encourage sur la voie de l’amour. Elle nous rend plus aimants envers les autres. Elle nous entraîne dans ce mouvement que le Christ a connu en obéissant en tout à son Père. La force de la vraie joie nous transforme en pain pour nos frères. A travers nos capacités d’aimer limitées, mais nos cœurs brûlants de la joie divine, nous apportons le salut au monde.


Jardinier de Dieu

Publié dans oraison