Dieu, oriente vers toi le coeur de tes fidèles

Publié le par Père Jean-Luc

Oraison du mercredi (5ème semaine du temps de Pâques)

 

Dieu qui aime l’innocence et la fais recouvrer, oriente vers toi le cœur de tes fidèles: tu les as libérés des ténèbres de l’incroyance, fais qu’ils n’abandonnent jamais la lumière de ta vérité. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen


 Santorin2012 069 fleurs de toutes couleurs

 

Dieu qui aime l’innocence et la fais recouvrer :

Les hommes, les femmes qui suivent Jésus, qui se laissent guider par Lui, passent au fur à mesure de la perception d’un monde seulement apparent à un monde plus riche, plus relié à Dieu son Créateur. Ils retrouvent à son contact après le grand passage de Pâques une manière plus intérieure de se comporter, neuve ou plus exactement native ; peu à peu dans cette nouvelle atmosphère tout leur être en toute son épaisseur est animée par la relation avec le Seigneur... ils oublient leurs anciennes pratiques et habitudes coupables... Dès lors une demande née dans le cœur de l’Eglise en prière, en son être le plus profond, que cette attitude demeure...


Oriente vers toi le cœur de tes fidèles:

Le cœur est cette partie profonde de notre être, à laquelle nous avons-nous-mêmes difficilement accès, et qui pourtant entraine tout le reste de notre être... Que notre cœur soit en Dieu, orienté vers Lui et tout ce qui pourra apparaître de contraire sera sans atteinte, le reste de notre être : notre intelligence, notre volonté sauront se détourner de ce qui n’est pas Lui. Car si le croyant est en relation avec Dieu, bien d’autres créatures ne le sont pas encore et lui sont hostiles... Le croyant évolue aussi dans un monde hostile pour lui...


Tu les as libérés des ténèbres de l’incroyance :

Une lumière est dans les croyants, une lumière qui éclaire leur vie, leur manière d’être, de comprendre, de réagir... Ils sont libres, parce qu’ils vivent en relation, en contact avec toi, ils perçoivent ta présence, ton contact, le réel s’ouvre à eux dans ta lumière, ils voient le monde et ses pièges comme des pièges... Le cierge pascal, symbolisant le Christ, a été allumé pendant la nuit de Pâques, au grand Feu du Mystère Trinitaire, sa lumière s’est répandue sur les cierges des croyants, par la Foi, nous voyons le réel plus profondément... Cette lumière pascale n'éclaire pas seulement notre église où se trouve l'assemblée dominicale, mais elle éclaire aussi notre esprit et nos pas dans notre vie quotidienne...


Fais qu’ils n’abandonnent jamais la lumière de ta vérité :

Nous sommes faibles, l’Eglise demande son aide au Seigneur, que nous continuions à rechercher ta vérité, ce qui nous a marqués pour être dans la fidélité à ce qui nous a éclairé et nous éclaire toujours, ta simple et éclairante vérité... Les grâces que Dieu nous pourvoit sont toujours abondantes. C’est à nous de nous ouvrir à elles, de bien les recevoir et bien les mettre en œuvre pour ne pas retomber dans les ténèbres de l’incroyance, et ne plus nous détourner de la vie. C’est cette lumière qui guide et renforce nos pieds sur les sentiers tortueux de notre vie quotidienne. Vivre de Lui, vivre du Christ, c’est cela notre vrai bonheur.


Père Jean-Luc

Publié dans oraison