Du coeur de l'homme au coeur de Dieu

Publié le par Jardinier de Dieu

coeur-de-verdure.jpg1.- Descendons dans les profondeurs de notre cœur. Nous allons tous rencontrer le même désir : être heureux. Mais une question subsiste : Ou et comment obtenir le bonheur ? L’expérience nous dit que le bonheur de l’homme ne peut être complet que quand sa soif d’infini est assouvie…L’homme est créé pour ce qui est grand, pour l’infini  (Benoît XVI, Message pour les JMJ 2011 Madrid). …

Mais allons un peu plus loin. Cette soif d’infini de l’homme se caractérise par ce désir d’être aimé d’un Amour sans limite. La révélation de Dieu est la réponse : « Dieux est Amour. » Il a été manifesté face à nous comme l’Amour infini, éternel, personnel et miséricordieux qui vient répondre à cet appel au bonheur qui réside dans chaque cœur…Dieu est la source de la vie. Eliminer cette source reviendrait inévitablement à se priver de la plénitude et de la joie : « sans le créateur, la créature va à sa perte (Concile Vatican II, Const. Gaudium et Spes, 36)  (Message JMJ) . Tant d’expériences et de tentatives de notre société pour construire « un paradis sur terre », en marge de Dieu, viennent illustrer ces allégations.

2.- Le problème du cœur de l’homme n’a qu’une seule solution pleine et définitive : la rencontre avec le Cœur de Dieu. Ecoutons Saint Augustin : « Tu nous a fais pour toi Seigneur et notre cœur est sans repos, tant qu’il ne demeure en toi. » L’inquiétude à laquelle fait référence le Saint d’Hippone est la difficulté à « atteindre » l’Amour dans notre condition de créature, nous sommes des êtres temporels, et, plus encore, nous sommes pécheurs. A chaque pas nous trébuchons sur la pierre de notre égoïsme et du désordre de nos passions qui nous empêchent d’arriver à cet Amour. Le cœur de l’homme « a besoin » d’un Cœur qui soit à la fois « à son niveau » et tout-puissant, pour le sortir de sa finitude et de son pêché. En Jésus-Christ, Dieu est venu à la rencontre de l’homme et nous a aimés « avec un cœur humain ». Grâce à la rencontre du Cœur de Jésus et du cœur de l’homme, le mystère de la Rédemption s’est réalisée : « En raison de son amour infini, Dieu a voulu entrer dans les limites de l’histoire et de la condition humaine ; il a pris corps, avec un cœur, pour que nous puissions contempler et rencontrer l’infini dans le fini ; le Mystère invisible et ineffable dans le Cœur humain de Jésus, le Nazaréen » (Benoît XVI, Angélus du 1er juin 2008).

3.- La révélation définitive de cet Amour nous est donnée sur la Croix ; un amour « sans limite » qui est allé jusqu’au don de sa vie. Le Cœur ouvert de Jésus sur la Croix, transpercé par la lance du soldat, est la meilleure expression du combien et comment Dieu nous aime : « Du cœur ouvert de Jésus sur la croix a jaillie la vie divine » (Benoît XVI, Message JMJ). Ainsi, sur la Croix, Jésus transforme notre « cœur de pierre », souillé par le pêché, en un « cœur de chair » comme le sien ; il nous donne son amour, nous rend capable d’aimer autant que lui.

4.- Du Cœur de Jésus, vivant et ressuscité, coule la source par laquelle l’homme pourra épancher sa soif infinie d’aimer et d’être aimé. Par conséquent, c’est grâce à cette rencontre « de cœur à Cœur que l’homme vit "enraciné et fondé en Christ, affermi dans la foi" (Col. 2,7). La sainteté, c’est entrer entièrement dans ce fleuve d’amour qui coule du Cœur de Jésus. « La devise du Cardinal Newman, « de cœur à Cœur » nous explique sa compréhension de la vie chrétienne comme un appel à la sainteté, vécue comme le désir profond du cœur humain d’entrer dans une Communion intime avec le Cœur de Dieu » (Benoît XVI, Homélie de la Béatification du Cardinal Newman).

http://www.zenit.org/article-28515?l=french

Source de l'image http://www.olivewhite.com/photographies/album_060_photoshop/hearts/coeur_de_verdure.jpg

 

Publié dans Pape