Jérémie 31, 7-9 1ère lecture du dimanche 28/10/12 - Chrétiens sans Eglise

Publié le par Jardinier de Dieu

Livre de Jérémie 31,7-9.

Ainsi parle le Seigneur : Poussez des cris de joie pour Jacob, acclamez la première des nations! Faites résonner vos louanges et criez tous : " Seigneur, sauve ton peuple, le reste d'Israël!"

Voici que je les fais revenir du pays du Nord, et que je les rassemble des extrémités du monde. Il y a même parmi eux l'aveugle et le boiteux, la femme enceinte et la jeune accouchée ; c'est une grande assemblée qui revient.

Ils étaient partis dans les larmes, dans les consolations je les ramène ; je vais les conduire aux eaux courantes par un bon chemin où ils ne trébucheront pas. Car je suis un père pour Israël, Éphraïm est mon fils aîné. Parole du Seigneur.

2808900605_1.jpg

« Voici […] que je les rassemble des extrémités du monde, dit le Seigneur dans la 1ère lecture du 30ème dimanche du temps ordinaire (28 octobre 2012). C’est une grande assemblée qui revient. […] Faites résonner vos louanges et criez tous : "Seigneur, sauve ton peuple, le reste d’Israël". »

Par ces résistances à aimer la foule, c’est-à-dire : à aimer beaucoup de gens – même des inconnus –, le risque est d’oublier que nous sommes chrétiens avec d’autres et pour d’autres, jamais seulement pour « se réaliser » soi-même ou pour quelques-uns, quelques « élus. » Le risque est de se contenter de son petit réseau, de son cercle d’amis (ceux qui ne nous contrediront jamais), de ses petits projets, sans oser rêver plus grand, sans avoir de grands désirs pour soi, pour l’Eglise, pour le monde. Le risque, c’est de ne pas laisser souffler l’Esprit qui rassemble et libère, qui appelle et envoie, cet Esprit qui animait sainte Thérèse de Lisieux notamment, co-patronne des missions avec saint François-Xavier, laquelle disait : « J’ai des désirs plus grands que l’univers ! » Car l’assemblée vivant de l’Esprit de Dieu n’est pas un petit groupe humain anonyme comme les autres (sinon, il faudrait se poser des questions) : elle est un peuple où chacun doit trouver sa place, son style, où personne n’a peur de son voisin, où personne ne juge, car le Juge, c’est un Autre, c’est Dieu, Celui qui convoquera tous les peuples au dernier jour. Nous avons à apprendre à aimer ce peuple-là, frères et sœurs, à nous préparer collectivement à cette Rencontre, car  la vie en communion avec Dieu, c’est la vie tous ensemble avec Dieu.

Laurent Basanese, s.j., http://www.stignace.net/homelies/30TOB09.htm ; photo http://digital69.skyrock.com/29.html