Jeudi saint

Publié le par Aumonerie de Purpan (jardinier de Dieu)

Hymne
La nuit qu'il fut livré, le Seigneur prit du pain,
En signe de sa mort, le rompit de sa main :
"Ma vie, nul ne la prend, mais c'est moi qui la donne
Afin de racheter tous mes frères humains."
 
Après qu'il eut soupé pour la dernière fois,
S'offrit comme victime au pressoir de la croix :
"Mon sang, versé pour vous, est le sang de l'Alliance ;
Amis, faites ceci en mémoire de moi."
 
Et nous, peuple de Dieu, nous en sommes témoins :
Ta mort, nous l'annonçons par ce pain et ce vin,
Jésus ressuscité, ton Eglise t'acclame,
Vainqueur, passé du monde à la gloire sans fin !
 
 Tu viens revivre en nous ton mystère pascal :
Éteins en notre chair le foyer de tout mal.
Nous sommes tes sarments, sainte vigne du Père :
Fais-nous porter du fruit pour le jour triomphal.
 
Seigneur, nous attendons ton retour glorieux :
Un jour tu nous prendras avec toi dans les cieux.
Ton corps est la semence de vie éternelle :
Un jour tu nous prendras à la table de Dieu
1980. La liturgie des heures, tome II. AELF, Paris, p.345