Jn 12, 20-33 Si le grain de blé tombé en terre meurt, il porte beaucoup de fruit

Publié le par Père Jean-Luc Fabre

5ème dimanche du temps de Carême B

L’humanité de Jésus, c’est par elle que passe le Salut, aimons la !

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 12, 20-33.

Parmi les Grecs qui étaient montés à Jérusalem pour adorer Dieu durant la Pâque, quelques-uns abordèrent Philippe, qui était de Bethsaïde en Galilée. Ils lui firent cette demande : « Nous voudrions voir Jésus. » Philippe va le dire à André ; et tous deux vont le dire à Jésus. Alors Jésus leur déclare : « L'heure est venue pour le Fils de l'homme d'être glorifié. Amen, amen, je vous le dis : si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s'il meurt, il donne beaucoup de fruit. Celui qui aime sa vie la perd ; celui qui s'en détache en ce monde la garde pour la vie éternelle. Si quelqu'un veut me servir, qu'il me suive ; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu'un me sert, mon Père l'honorera. Maintenant je suis bouleversé. Que puis-je dire ? Dirai-je : Père, délivre-moi de cette heure ? - Mais non ! C'est pour cela que je suis parvenu à cette heure-ci ! Père, glorifie ton nom ! » Alors, du ciel vint une voix qui disait : « Je l'ai glorifié et je le glorifierai encore. » En l'entendant, la foule qui se tenait là disait que c'était un coup de tonnerre ; d'autres disaient : « C'est un ange qui lui a parlé. » Mais Jésus leur répondit : « Ce n'est pas pour moi que cette voix s'est fait entendre, c'est pour vous. Voici maintenant que ce monde est jugé ; voici maintenant que le prince de ce monde va être jeté dehors ; et moi, quand j'aurai été élevé de terre, j'attirerai à moi tous les hommes. » Il signifiait par là de quel genre de mort il allait mourir.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

la-beaute-d-un-champ-de-ble.jpg

« Nous voudrions voir Jésus. » Le drame se noue, l’attention se concentre sur celui qui apporte la nouveauté, il attire l’attention de tous, des amis, des ennemis mais aussi des badauds, des lointains... Lorsque Jésus l’apprend, il comprend que le drame se noue, que la révélation va avoir lieu, qu’il va perdre la vie sous peu. Dès lors, il manifeste la manière dont il désire vivre pleinement la fin, le sens qu’il y voit, qu’il y donne...

« L'heure est venue pour le Fils de l'homme d'être glorifié » Jésus nous offre une magnifique réponse en étageant toutes les dimensions, le sens profond [le grain donnera beaucoup de fruit], le vécu pour lui [je suis bouleversé], l’appel que cela comporte [délivre-moi de cette heure] et plus que tout sa relation au Père [Père, glorifie ton nom]. Le Père répond tendrement à cette offrande d’amour de son Fils : « Je l'ai glorifié et je le glorifierai encore. ».

« J'attirerai à moi tous les hommes » Nous n’avons pas autre chose à faire qu’à suivre pas à pas ce que le Seigneur dit, laisser graver en nous toutes ces dimensions, nous laisser toucher par chacune. Ce travail patient nous donnera de comprendre l’amour dont il nous aime... Croyons que cette Parole de Dieu peut toucher notre cœur, rendre nos cœurs croyants et aimants ... nous rendre capables d’être attirés par le Seigneur...

Découvrons ce dont est porteuse notre humanité commune, découvrons la solidarité qui existe entre tous les humains, Jésus va son chemin, il se donne, il tombe en terre mais son chemin change aussi nos chemins, Il nous donne à nous aussi de savoir nous renoncer, de prendre un autre chemin, de sortir de nos ornières, de nous retrouver dans notre vraie dimension, nous devenons alors solidaires et aimants des autres, de tous les autres. Le grain de blé donne beaucoup de fruit... encore aujourd’hui en notre monde, qui devient un vaste champ de blé.

Père Jean-Luc

photo http://perlbal.hi-pi.com/blog-images/111010/gd/1216165609/la-beaute-d-un-champ-de-ble.jpg