Jn 20, 19-23 Pentecôte, 08 juin 2014

Publié le par père Jean-Luc Fabre

Les lectures de la messe Pentecôte 

pentecote.jpg

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 20,19-23.

C'était après la mort de Jésus, le soir du premier jour de la semaine. Les disciples avaient verrouillé les portes du lieu où ils étaient, car ils avaient peur des Juifs.

Jésus vint, et il était là au milieu d'eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! » Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. 

Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m'a envoyé, moi aussi, je vous envoie. ». 
 « Recevez l'Esprit Saint. Tout homme à qui vous remettrez ses péchés, ils lui seront remis ; tout homme à qui vous maintiendrez ses péchés, ils lui seront maintenus. »

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

La Pentecôte, un basculement. Celui où l’Eglise a commencé à exister, dans le sens où elle a commencé à s’exprimer, à se manifester au-dehors, à rayonner. Son engendrement, réel et secret, est bien plus ancien. Certains pères de l’Eglise font remonter cet engendrement de l’Eglise au commencement de l’Incarnation du Verbe en la Vierge Marie, au jour de l’Annonciation… L’Eglise ne peut se développer extérieurement avec justesse dans le monde que dans la mesure où elle ne cesse de revenir sur le lieu de son engendrement… C’est bien ce que nous dit, aujourd’hui jour de la Pentecôte, ce passage de Jean pris dans les premières apparitions du Ressuscité. 

L’Evangile du jour nous donne l’intelligence intérieure de ce basculement vers l’extérieur. Il y a un double mouvement à vivre en ce jour, pour nous. Il y a un mouvement rétrospectif, en reconsidérant le temps pascal en son progrès. Nous découvrons d’où provient le basculement de ce jour de la Pentecôte, sur quoi il prend appui, comment est il autorisé. Il y a un mouvement prospectif : qu’est-ce qui doit se chercher dans l’avenir qui s’ouvre à partir de ce basculement, de cette sortie de soi, comment ne sera-t-elle pas alors pure perte mais approfondissement de son identité. Ce double mouvement peut rythmer la vie de chacun de nous. 

Un mouvement rétrospectif « C'était après la mort de Jésus, le soir du premier jour de la semaine… » Il y a tout ce cheminement vécu, autorisé par le Christ Ressuscité, de la peur à l’envoi en passant par la paix reçue, la joie de la reconnaissance. Ce chemin vécu, reçu, gardé par les premiers disciples, par les Apôtres, nous est toujours offert. Il est notre bien le plus précieux, le seul d’une certaine manière. La promesse nous est faite que toujours nous pourrons quitter nos peurs pour aller vers demain, forts d’un appel, d’un envoi en ayant, pour cela, expérimentés paix et joie. La main que Dieu nous tend, est pour toujours... Elle est le signe indélébile de ce Dieu qui veut notre existence véritable. C’est ce temps pascal qui chaque année nous ré engendre à la confiance, en goûtant à nouveau son amour miséricordieux, en mesurant le déploiement de son amour aux premiers temps de l’Eglise. Il nous donne à chacun de nous de s’ouvrir à partir de ce qu’il a déjà reçu. 

Un mouvement prospectif qui nous envoie à notre aujourd’hui, à notre quotidien « Ayant ainsi parlé, il répandit sur eux son souffle et il leur dit…» Recevoir l’Esprit est fondamentalement pour la libération, la nôtre et celle d’autrui… L’Esprit est là pour nous donner de contribuer à la libération, au déliement de nos frères… C’est l’orient, à partir duquel, tout de notre action doit prendre sa consistance… L’Eglise sera elle-même dans toutes les nouveautés de l’histoire dans la mesure où cet orient lui sera toujours présent au cœur. 

Et moi, aujourd’hui ? Quel basculement en ma vie, comment puis-je, m’orienter afin d’être le héraut de cette libération promise à tous et qui ne peut se recevoir que dans le dialogue entre frères… Comment concrètement puis-je recevoir ce qui m’envoie en ma vie : la paix, la joie pour le pardon… Comment puis-je poser le geste modeste qui signifie cette orientation de réconciliation avec la vie envers chacun de mes prochains ? Comment faire de mes jours, cette pentecôte promise à tous les peuples ?

Père Jean-Luc Fabre

Source de l'image : http://www.artbible.net