Jn 3, 31-36 En ces jours de la résurrection, quitter sa prison

Publié le par père Jean-Luc Fabre

Jeudi (2ième semaine de Pâques)

Jean 3, 31-36 En ce temps-là, Jésus disait à Nicodème : « Celui qui vient d’en haut est au-dessus de tous. Celui qui est de la terre est terrestre, et il parle de façon terrestre. Celui qui vient du ciel est au-dessus de tous,
il témoigne de ce qu’il a vu et entendu, et personne ne reçoit son témoignage.
Mais celui qui reçoit son témoignage certifie par là que Dieu est vrai.
En effet, celui que Dieu a envoyé dit les paroles de Dieu, car Dieu lui donne l’Esprit sans mesure.
Le Père aime le Fils et il a tout remis dans sa main.
Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui refuse de croire le Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui. »

amanda-knox.jpg

Dans ce passage, notre place véritable nous est donnée, par le leitmotiv « Celui qui… » Un chemin est tracé. Sachons aller de l’une à l’autre de ces définitions de l’homme, de la terre à la Vie éternelle, en passant par l’acceptation du témoignage du Fils…
« Celui qui est de la terre est terrestre, et il parle de façon terrestre ». La Résurrection, elle se manifeste par la reconnaissance de ces flux de relations, dans ses « saints effets » [saint Ignace les Exercices Spirituels]... Comme nous le montre ce passage de Saint Jean, un flux concerne le Mystère de Dieu, les relations entre le Père, le Fils et l’Esprit, mais il y a aussi un autre flux, celui de l’homme, à l’intérieur du cœur de l’homme. L’homme qui est de la terre et qui donc parle terrestre, est suscité pour pouvoir recevoir le flux divin et pouvoir ainsi le certifier par son existence terrestre. Il peut donc dire « oui » ou « non ». Au cœur de la Résurrection, pour chacun, il y a l’enjeu de la foi… de la foi en ce qu’a vécu Notre Seigneur Jésus Christ en sa vie terrestre, une foi qui nous ouvre, dans le même mouvement, à cette vie renouvelée en notre propre quotidien…. 
« Celui qui accepte son témoignage certifie par là que Dieu dit la vérité » L’enjeu de chacune de nos vies à la lumière pascale, est bien de recevoir dans cette perspective tous les faits et gestes du Seigneur Jésus, pour les écouter jusqu’au bout, pour les entendre vraiment, au point d’être mis en mouvement nous-mêmes, pour nous ouvrir… et, par là, quitter ce que nous avons bien à reconnaître comme notre enfermement, notre mort. L’enjeu de la Résurrection, consiste à recevoir pleinement la Vie qui ne cesse de se donner au jour le jour. La Résurrection, c’est un « oui » simple et épuré au quotidien de nos jours, à la vie de Nazareth, là où je suis, sereinement… Par là, je certifie, « certi-fier » je fais du témoignage une chose certaine pour moi, pour mes frères… J’atteste du Nouveau Testament, du Testament éternel. 
 « Celui qui croit au Fils a la vie éternelle » Voilà l’homme, « ecce homo » celui qui unit le mystère de Dieu et le devenir de l’homme, le Fils. Il exprime le Père. Il peut être reçu par tout homme… Dans ce mouvement, la Vie, la Vie éternelle, celle de Dieu, se répand, elle peut, elle aussi, être reçue… Le Père a tout donné au Fils ; recevoir le Fils en notre terre, c’est donc recevoir le Père… L’Esprit aide ce mouvement, Esprit lui aussi donné pleinement par le Père… Recevoir ce qui se donne, ceux qui se donnent, pour entrer dans le mouvement de reconnaissance envers Celui qui se donne, à tous et à chacun pleinement, par le Fils et l’Esprit. Etre nous aussi avec le Père en ce mouvement de la vie éternelle, à notre juste place, avec nos frères, tous nos frères... Dépouillons le vieil homme, allons, quittons… Devenons…

fontaine-de-lumiere.jpg

père Jean-Luc Fabre

photo1 http://images.lpcdn.ca/924x615/201303/27/667196-memoires-amanda-knox-y-raconte.jpg

photo2 http://fontainedelumiere.files.wordpress.com/2012/12/0110.jpg?w=535&h=713