L' Avent, réalité d'aujourd'hui

Publié le par Jardinier de Dieu

fete_lumires_2012_lyautey.jpg

L’image de Moïse gravissant la montagne et entrant dans la nuée pour trouver Dieu, reste valable pour tous les temps. Nous ne saurons trouver Dieu-même dans l’Église qu’en gravissant la montagne pour entrer dans la nuée de l’incognito de Dieu qui, dans ce monde, reste caché. Les bergers de Bethléem, au berceau de notre histoire du salut, ont dû suivre le même chemin. L’ange leur dit: “Et ceci vous servira de signe: vous trouverez un nouveau-né enveloppé de langes et couché dans une crèche”. En d’autres termes: le signe, c’est que les bergers n’en trouveront aucun, mais simplement Dieu devenu Enfant, et malgré le voile, ils devront croire à la proximité de Dieu. Leur signe à eux, c’est d’apprendre à découvrir Dieu dans l’incognito de son mystère.

Certes, Dieu s’est aussi constitué un signe dans la grandeur et la puissance du cosmos, qui nous permettent de soupçonner quelque chose de la puissance du Créateur. Mais le véritable signe choisi par Lui, c’est l’incognito, à commencer par le chétif peuple d’Israël et l’enfant de Bethléem jusqu’à Jésus expirant sur la croix en s’écriant: “Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?“. Le signe de l’incognito indique que les réalités de la vérité et de l’amour, réalités proprement divines, ne se rencontrent pas dans le monde des quantités, mais dans un ordre nouveau qui les dépasse.

 

Dans ce temps de l’Avent,

demandons donc au Seigneur

qu’il nous accorde

de vivre de moins en moins “avant” le Christ,

et encore moins “après” le Christ,

mais avec le Christ et dans le Christ :

avec lui qui est le même hier, et aujourd’hui et à jamais.

J. RATZINGER Un seul Seigneur, une seule foi, p. 24 à 30.

Merci  Bruno pour cette photo

Publié dans A lire