L'enfance de Jésus

Publié le par Jardinier de Dieu

615023-dernier-livre-pape-benoit-xvi-copie-1.jpg

(...) Jésus est né à une époque déterminée avec précision.

Au début du ministère public de Jésus, Luc propose à nouveau une datation détaillée et précise de ce moment historique: c'est la quinzième année du règne de Tibère; sont également mentionnés le gouverneur romain de la même année et les tétrarques de la Galilée, de l'Iturée et de la Trachonite, ainsi que de l'Abilène , et aussi les chefs des prêtres [les grands prêtres] (cf. Lc 3,1 s.)

Jésus n'est pas né et n'est pas apparu en public dans l'«autrefois» non précisé du mythe. Il appartient à une époque exactement datée et dans un environnement géographique précisément indiqué: l'universel et le concret se touchent mutuellement. En Lui, le Logos, la raison créatrice de toutes choses, est entré dans le monde. Le Logos éternel s'est fait homme, et de cela fait partie le contexte de temps et de lieu. La foi est liée à cette réalité concrète, même si ensuite, en vertu de la Résurrection, l'espace temporel et géographique est dépassé et le «précéder en Galilée» (Mt 28,7) du Seigneur introduit dans l'immensité ouverte de l'humanité toute entière (cf. Mt 28,16) [à partir de la page n°36 du manuscrit]

(...) Marie enveloppa le bébé dans ses langes. Sans aucun sentimentalisme, on peut imaginer l'amour avec lequel Marie aura été au-devant de son heure, aura préparé la naissance de son Fils. La tradition des icônes, selon la théologie des Pères, a aussi interprétée théologiquement la mangeoire et les langes. Le bébé emmailloté serré apparaît comme un rappel anticipé de l'heure de sa mort: Il est dès le début l'Immolé, comme nous le verrons encore plus en détail en réfléchissant sur la parole à propos du premier né. Ainsi, la mangeoire a été dépeinte comme une sorte d'autel.enfance-jesus-dos-du-livre.jpg

Augustin a interprété le sens de la mangeoire avec une pensée qui au premier abord, semble presque incongrue, mais qui, examinée plus attentivement, contient cependant une vérité profonde. La crèche est l'endroit où les animaux trouvent leur nourriture. Là, cependant, dans la crèche gît Celui qui s'est révélé être le vrai pain descendu du ciel - comme la véritable nourriture dont l'homme a besoin pour son 'être' une personne humaine. Il est la nourriture qui donne à l'homme la vie vraie, la vie éternelle. De cette façon, la mangeoire devient une référence à la table de Dieu à laquelle l'homme est invité, pour recevoir le pain de Dieu. Dans la pauvreté de la naissance de Jésus se dessine la grande réalité, où se réalise d'une manière mystérieuse la rédemption des hommes.

[à partir de la page n° 38 du manuscrit]

Site Benoit et moi

Publié dans A lire