Jn 12, 24-26 L'histoire du grain de blé tombé en terre

Publié le par Jardinier de Dieu

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 12, 24-26.

En ce temps là Jésus disait à ses disciples : " Amen, amen, je vous le dis : si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul; mais s'il meurt, il donne beaucoup de fruit. Celui qui aime sa vie la perd ; celui qui s'en détache en ce monde la garde pour la vie éternelle. Si quelqu'un veut me servir, qu'il me suive ; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu'un me sert, mon Père l'honorera.

champ-de-ble.jpg 

Quelques jours avant sa mort, Jésus annonce encore à ses disciples son départ en utilisant l’image du grain de blé tombé en terre

Si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas : le processus de la germination du grain de blé, de la croissance des jeunes plants … est très habituel pour le monde agricole. Nous, les citadins, réfléchissons un peu sur le développement du grain enterré dans le terreau ou dans la terre : le grain traverse une période noire totale, sans lumière, il n’est plus lui-même, mais pendant cette période, il reçoit une autre nourriture (eau, engrais, minéraux du sol …) qui l’aide à se transformer pour entrer dans la phase de croissance, ensuite celle de floraison. En conséquence, un grain de blé peut nourrir des milliers de personnes en en donnant beaucoup d’autres.

Celui qui aime sa vie la perd ; celui qui s'en détache en ce monde la garde pour la vie éternelle Aujourd’hui, nous fêtons St Laurent, martyr. Au service de l’Eglise, St Laurent s’est offert lui-même …

Quant à nous, personne ne nous souhaite devenir martyrs. Que nous soyons au service de nos frères et nos sœurs !  Demandons-nous si nous sommes tous attachés à la vie terrestre : au confort, aux compétences humaines, aux richesses matérielles et spirituelles … ?

Seigneur, Jésus, tu donnes ta vie pour nous sauver, pour nous amener au Père, pour notre vie éternelle. Aide-nous à quitter nos manières de penser pour pouvoir écouter les autres, à accepter notre enfouissement en vue du bonheur des autres. Essayons toujours de ne pas tomber dans l’égocentrisme : nous ne sommes pas le centre du monde.

Donne-nous la grâce de te suivre dans le quotidien. Change nos cœurs, Seigneur. Aide-nous à devenir, avec les autres, les sarments de la vigne dont tu es le cep, … que ces sarments portent beaucoup de « fruits d’amour »  afin de glorifier le Père qui est aux cieux !

Source de la photo http://marc.peltzer.pagesperso-orange.fr/image/photos/paysages/champ-de-ble.jpg