Laissons la vie se manifester en nous : accueillons-la, écoutons-la, inventons la douceur envers soi-même…Fête de la Sainte Famille de Jésus, Marie et Joseph

Publié le par père Jean-Luc Fabre

Fête de la Sainte Famille de Jésus (les lectures de la messe 26/12/2010)

 

fuite-en-Egypte.jpg
Giotto. La Fuite en Egypte. 1304-1306. Fresco. Capella degli Scrovegni, Padoue

  fresque.jpg
LA FRESQUE DE L’ABBAYE DE KEUR MOUSSA
La fresque a été conçue et réalisée en 1963 par le Père Dom Georges Saget (+ en 1993), moine de Solesmes.

 

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 2,13-15.19-23.

Après la visite des mages à Bethléem, l'ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : « Lève-toi ; prends l'enfant et sa mère, et fuis en Égypte. Reste là-bas jusqu'à ce que je t'avertisse, car Hérode va rechercher l'enfant pour le faire périr. » Joseph se leva ; dans la nuit, il prit l'enfant et sa mère, et se retira en Égypte, où il resta jusqu'à la mort d'Hérode. Ainsi s'accomplit ce que le Seigneur avait dit par le prophète : D'Égypte, j'ai appelé mon fils. Après la mort d'Hérode, l'ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph en Égypte et lui dit : « Lève-toi ; prends l'enfant et sa mère, et reviens au pays d'Israël, car ils sont morts, ceux qui en voulaient à la vie de l'enfant. » Joseph se leva, prit l'enfant et sa mère, et rentra au pays d'Israël. Mais, apprenant qu'Arkélaüs régnait sur la Judée à la place de son père Hérode, il eut peur de s'y rendre. Averti en songe, il se retira dans la région de Galilée et vint habiter dans une ville appelée Nazareth. Ainsi s'accomplit ce que le Seigneur avait dit par les prophètes : Il sera appelé Nazaréen.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Joseph se révèle comme celui qui, de l’extérieur, veille et permet à la vie nouvelle de croître par elle-même : il se retire, il rentre et se retire à nouveau. Grâce aux conditions extérieures assurées par ailleurs, la vie profonde manifestera ainsi son identité « D'Égypte, j'ai appelé mon fils » et aussi « Il sera appelé Nazaréen ».

A travers ce cheminement, Joseph prend la mesure de sa mission qu’il habite toujours davantage. Ce n’est plus seulement le songe qui le guide mais aussi la connaissance éclairée, « apprenant qu'Arkélaüs régnait sur la Judée à la place de son père Hérode, il eut peur de s'y rendre ». Mais Joseph ne fait jamais plus que de rendre possible, sans rien imposer. Il est simple et pure disponibilité aimante.

De la même manière, à chaque fois, dans sa pérégrination, cette vie nouvelle va avec Celle qui la porte et veille sur elle tendrement : Marie sa mère, pour, à terme, pouvoir habiter et demeurer en Galilée lieu de sa vie secrète.

Marie et Joseph dessinent, pour chacun de nous, la manière de préserver et accueillir en soi le germe de nouveauté que nous sommes, chacun. Nous n’avons pas à produire, voire à faire croître, la nouveauté en nous ; nous n’avons seulement qu’à nous disposer pour lui donner les possibilités du développement comme l’a fait Joseph, nous avons à veiller sur elle tendrement, comme l’a fait Marie. Laissons la vie se manifester en nous, veillons seulement à lui donner les moyens de sa propre croissance. Accueillons-la ! Ecoutons-la !