La lumière et le coeur amoureux ...

Publié le par Marceline & Kim-lien

lanternes.jpg

Merci à la personne qui nous a donné cette image

 

Il était une fois dans une région de la terre, le soleil qui disparut soudainement. Les habitants s’affolèrent, se précipitèrent chez Reno, un marchand tenant un bazar où on pouvait trouver des bougies, des allumettes …. Mais Reno ne voulut pas vendre ses produits, il donna plein d’arguments à son refus. Jour après jour, ces habitants  s’adaptèrent au changement. Ils n’avaient plus besoin ni d’allumettes  ni de bougies. Puis un jour, Reno reconnut son tort, son égoïsme et ne voulut plus rester seul avec ses bougies … Il ouvrit les portes de son bazar aux habitants. Malheureusement, ces derniers lui firent comprendre qu’ils n’avaient plus besoin de la lumière, car ils pouvaient vivre dans l’obscurité.


Est-ce que cette légende veut nous dire quelque chose ? Attention, l’égocentrisme peut porter préjudice aux frères et sœurs qui nous côtoient.

Le sujet de lumière est abordé dans l’Evangile d’aujourd’hui. Le vieux Siméon annonce que l’Enfant Jésus est la lumière pour toutes les nations. Nous, les baptisés, nous recevons cette lumière. Savons-nous que Dieu fait de nous des lumières ? Mt 5,14-16 : « C'est vous qui êtes la lumière du monde. Une ville construite sur une montagne ne peut pas être cachée. On n'allume pas une lampe pour la mettre sous un seau. Au contraire, on la place sur son support, d'où elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison. C'est ainsi que votre lumière doit briller devant les hommes, afin qu'ils voient le bien que vous faites et qu'ils louent votre Père qui est dans les cieux »


Comment pouvons-nous apporter la lumière à ce monde ? Si Reno dans la légende avait aimé les gens, l’obscurité n’aurait pas régné dans cette région.

 

Revenons à notre vie, lisons cette parole : « pour gagner des hommes et des femmes à cause de l’Evangile, on n’a pas besoin d’avoir l’esprit d’un stratège, mais un cœur amoureux de Dieu » extrait du discours de Benoît XVI le 01/2/2011 à la fête de la vie consacrée.

 

Que nous soyons tous des amoureux de Dieu !

Merci à toi, Marceline