La miséricorde de Dieu

Publié le par Thuy-Diep

roses3.jpg

Une histoire raconte qu'un jour d'été, des hirondelles entrèrent dans une église par la porte d'entrée laissée ouverte. D'abord, insouciantes, elles volèrent gracieusement de long en large sous les voûtes. Puis lassées de ce jeu, elles se précipitèrent vers les vitraux et s'y cognèrent la tête avec des cris de désespoir. On a vite compris qu'elles voulaient retrouver l'air libre et crurent que les vitraux illuminés de lumière étaient des voies de sortie. Prise de pitié devant l'affolement et le mal que se faisaient ces hirondelles, une femme s'est écriée: "Ah, si je pouvais me faire oiseau pour m'envoler jusqu'à ces pauvres hirondelles et leur indiquer par où il faut sortir."

Cette histoire nous émeut et pourtant ce n'est qu'un vœu pieux émanant d'un cœur sensible, car si l'on pouvait vraiment se transformer en oiseau, qui d'entre nous accepterait de renoncer à son ordre pour un ordre inférieur? Mais Dieu l'a fait! En voyant notre misère, Dieu, le Créateur (dont la différence de nature avec l'humain dépasse de loin celle entre celui-ci et l'oiseau, car en fin de compte, humain ou oiseau, ces derniers sont également des créatures), est venu dans le monde et s'est fait homme pour nous montrer la voie du salut. En effet, attirés par les lumières factices et illusoires du monde, nous nous y jetons comme dans des pièges prêts à nous happer et nous amener à notre perdition.

La voie que le Fils incarné nous révèle, c'est "la voie étroite", celle de l'amour, de l'abnégation et du service; cette voie seule nous conduit à la vie éternelle. Jésus nous a donné l'exemple en s'y engageant le premier. Par amour pour nous, Il a abandonné son statut divin pour prendre la condition humaine. De plus, de sa naissance à sa mort, Il est passé par les situations les plus douloureuses et les plus humiliantes que puisse connaître l'humain, si bien que nul d'entre nous ne peut dire que Dieu est insensible et indifférent à sa souffrance. Mais par sa résurrection, Dieu nous a montré qu'Il a vaincu le mal et la mort même. Aussi grand que soit le mal, nous pouvons donc croire que Dieu est toujours à nos côtés. Et si nous Lui offrons nos souffrances, Il peut en faire même des moyens de salut, non seulement pour nous mais également pour les autres, comme Il nous a sauvés au prix de son sang versé.

Telle est la miséricorde de Dieu, quelle que soit notre situation, elle nous enveloppe, "car Il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons et tomber la pluie sur les justes et les injustes" (Mt 5,45). Si nous nous sommes éloignés de Lui, qu'avons-nous encore à craindre pour ne pas revenir vers notre Père miséricordieux qui nous attend?
Source de la photo :
http://www.kriyayoga.com/images/backgrounds/Flowr046.jpg