Chausson rouge sur le sapin de Noël

Publié le par Jardinier de Dieu

sapin-noel-copie-1.jpg

Depuis plus de 10 ans maintenant, chaque année, sur le sapin de Noël chez les Duffort, il y a un chausson rouge (un seul) suspendu parmi les guirlandes de toutes les couleurs. Cette tradition a une histoire.

Tout a commencé avec Gilles, le mari de Jeanne. Gilles détestait l'aspect commercial de Noël ..... Il râlait souvent pour toutes les dépenses inutiles faites à l’occasion de Noël. Pourquoi les gens courent-ils donc d’un magasin à l’autre pour chercher les cadeaux ?...  En souriant, Jeanne répondait toujours à son mari qu’il fallait bien faire marcher le commerce. Pourtant, elle réfléchissait sans cesse à ce que lui disait Gilles, son époux. Et, un beau jour, elle décida ne plus lui faire  aucun cadeau comme un pull, un chemisier, ou une cravate… à l’occasion de Noël. En même temps,  elle trouva une belle idée pour offrir à son cher mari un cadeau plus original.

Leur fils aîné, Hubert, 12ans, faisait partie de l’équipe de rugby de son école. Cette année-là, il y avait eu une compétition de rugby entre l’école (privée) d’Hubert et celle de la ville. Dans cette dernière, il y avait beaucoup de jeunes issus des quartiers difficiles de la ville.

Au premier abord, on voyait tout de suite que l’équipe de l’école de Hubert était beaucoup plus performante que l’autre. L’équipe de l’école de Hubert était toujours la gagnante.

Chaque fois, après avoir assisté à ces compétitions, Gilles disait à sa femme : « Mais pourquoi donc l’organisateur ne trouve-t-il pas le moyen d’aider l’équipe des jeunes de la ville ? ». Gilles aime beaucoup les enfants, il avait peur que, si ces jeunes échouaient toujours, ils perdent courage et élan pour aller de l’avant. Après s’être renseignée, Jeanne apprit que l’équipe des jeunes de la ville avait,  de fait, besoin de soutiens financiers pour son entraînement et pour sa formation au sport. Elle décida de devenir une des marraines de cette équipe. Le petit chausson rouge sur le sapin de Noël contenait le mot de « remerciements » de l’équipe des jeunes de la ville à ses parrains et marraines.

Gilles fut très heureux quand il découvrit le contenu de la petite pantoufle. Quant à Jeanne, elle continuait à faire de petits dons régulièrement aux différentes associations humanitaires… Et ainsi, année après année, "lire le contenu du chausson rouge" devient une tradition familiale.

Mais pour cette année, Jeanne a bien du mal à dresser le sapin de Noël. Gilles l’a quittée depuis 5 mois. Il est mort d’un cancer. Le sapin est malgré tout installé « sans rien » au milieu de la salle de séjour. Le jour de Noël, un grand étonnement et une belle surprise pour elle : elle découvre quatre chaussons rouges au lieu de l’unique rituel. Ces quatre chaussons viennent de ses quatre enfants.

Grâce à l’exemple de Jeanne et de Gilles, leurs enfants ont appris à donner aux autres gratuitement et à être généreux en secret. Car, comme le dit l’Evangile, ce que la main droite fait, la main gauche n’a pas besoin de le savoir.

Nous venons de fêter l’anniversaire de la naissance de Jésus-Christ. Nous sommes dans le temps de Noël. Rappelons-nous toujours que Dieu est le Centre et l’Esprit de la fête de Noël. Il est la source de la vie chrétienne. Face aux belles décorations dans toutes les villes du monde au moment des fêtes de fin d'année, n’oublions jamais de préparer notre âme, embellir notre âme en nous offrant nous-mêmes pour recevoir l’Enfant Jésus, pour recevoir la vie donnée … avec tout ce qui est aussi bien le positif que le négatif.

Un bon temps de Noël à chacun de vous. 

(Inspiré par un texte en anglais dont l’auteur est anonyme)
Merci pour cette belle photo http://canada.sebastienangot.fr/gallery/sapin_noel_montreal.jpg

Publié dans Pensée du jour