Eclairage de Benoît XVI sur la Visitation

Publié le par jardinier de Dieu

  visitation

Le 31 mai, l’Eglise fait mémoire de la visite de Marie à sa cousine Elisabeth. Pour le pape Benoît XVI, Marie, « Servante du Seigneur », apporte une aide matérielle à une personne plus âgée et le don de Jésus à tous les hommes.

Dans la Visitation (Luc 1,46-56), « nous reconnaissons le modèle le plus clair de notre cheminement de croyant comme de celui de l’Eglise, a expliqué Benoît XVI. Par nature missionnaire, l’Eglise doit partout et sans cesse annoncer l’Evangile, transmettre la foi aux hommes de toute origine et culture ». Elisabeth fut assisté plus de trois mois par Marie, devenant ainsi « le symbole de tant de personnes âgées et malades, et de tous ceux qui ont besoin d’aide et d’amour. Il y en a tellement dans nos villes, nos communautés et nos familles! Marie, qui s’est elle-même définie la Servante du Seigneur, s’est faite servante des humains car aller au devant des frères signifie servir Dieu ».

Mais « la charité de Marie ne s’est pas limitée à une aide matérielle », a ensuite rappelé le Pape émérite. « Ella a atteint son sommet dans le don de Jésus… Là est le coeur de sa mission évangélisatrice. Offrir aux hommes l’Evangile vivant qu’est le Seigneur, tel est le sens le plus parfait et le but de toute démarche charitable… Jésus est le seul véritable trésor que nous ayons à livrer à l’humanité, celui dont les hommes de notre temps ont la nostalgie, même lorsqu’ils semblent l’ignorer ou le rejeter. C’est de lui dont la société, l’Europe et le monde, ont un immense besoin ».

Benoit XVI a conclu en rappelant la responsabilité première des chrétiens: « Vivons cette extraordinaire responsabilité dans la joie et l’action, afin que la société soit une civilisation de vérité et de justice, où la liberté et l’amour soient les véritables piliers d’une existence harmonieuse et pacifique. Vivons donc notre responsabilité en étant assidus à la Parole de Dieu, en fraternité, dans partage du pain et dans la prière. C’est la grâce que nous demandons à la Vierge Marie ».

Source : VIS du 1er juin 2010

Publié dans Ste Marie