Lc 10, 13-16 Qui vous écoute, m'écoute

Publié le par Jardinier de Dieu

Vendredi (26ème dimanche du temps ordinaire B)

Livre de Job 38,1.12-21.40,3-5.

Du milieu de la tempête, le Seigneur dit à Job :

As-tu, une seule fois dans ta vie, donné des ordres au matin, assigné son poste à l'aurore,

pour qu'elle saisisse la terre aux quatre coins et en fasse tomber les méchants d'une secousse ?

Elle donne à la terre sa teinte vermeille, elle la colore comme un vêtement ;

elle enlève leur lumière aux méchants et brise leur bras qui se levait.

Es-tu parvenu jusqu'aux sources de la mer, as-tu exploré le fond de l'abîme ?

As-tu découvert les portes de la Mort, l'entrée du pays de l'ombre ?

As-tu idée de l'immensité de la terre ? Dis-le donc, si tu sais tout cela !

De quel côté habite la lumière, quelle est la demeure de l'obscurité ?

Peux-tu cerner son domaine, reconnaître les sentiers de sa maison ?

Tu peux le savoir, car tu étais déjà né, toi qui comptes un si grand nombre de jours ! »

Job répondit alors au Seigneur :

« Je suis trop peu de chose, que puis-je te répondre ? Je mets la main sur ma bouche.

J'ai parlé une fois, je ne dirai plus rien ; j'ai parlé deux fois, je n'ai plus rien à ajouter. »

 

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 10,13-16.

En parlant aux soixante-douze disciples Jésus disait : " Malheureuse es-tu, Corazine! Malheureuse es-tu, Bethsaïde! Car, si les miracles qui ont eu lieu chez vous avaient eu lieu à Tyr et à Sidon, il y a longtemps que les gens y auraient pris le vêtement de deuil, et se seraient assis dans la cendre en signe de pénitence.

En tout cas, Tyr et Sidon seront traitées moins sévèrement que vous lors du Jugement.

Et toi, Capharnaüm, seras-tu donc élevée jusqu'au ciel ? Non, tu descendras jusqu'au séjour des morts !

Celui qui vous écoute m'écoute ; celui qui vous rejette me rejette ; et celui qui me rejette rejette celui qui m'a envoyé. »

 paysage-automne.jpg

Nous sommes arrivés aux deux lectures d’aujourd’hui [Livre de Job 38,1.12-21.40,3-5 ; Luc 10,13-16]. Job avait crié vers Dieu, il avait également combattu avec Dieu face aux évidentes injustices avec lesquelles il le traitait. A présent, il est confronté à la grandeur de Dieu. Et il comprend que, face à la véritable grandeur de Dieu, toutes nos paroles ne sont que pauvreté et elles sont même très loin d’arriver à la grandeur de son être et il dit ceci : ‘J’ai parlé deux fois, je n’ajouterai rien’ (Jb 40, 5). Silence devant la grandeur de Dieu, parce que nos paroles deviennent trop petites. Cela me fait penser aux dernières semaines de la vie de saint Thomas (Thomas d’Aquin). Au cours de ces dernières semaines, il n’a plus écrit, il n’a plus parlé. Ses amis lui demandent : Maître, pourquoi ne parles-tu plus, pourquoi n’écris-tu pas ? Et il dit : Devant ce que j’ai vu, à présent, toutes mes paroles me semblent comme paille. Le grand spécialiste de saint Thomas, le Père Jean-Pierre Torrell, nous dit de ne pas mal interpréter ces paroles[Cf. J.-P. Torrell, Initiation à saint Thomas d’Aquin, Sa personne, son œuvre, « Vestigia, 13 », Paris - Fribourg, 20022, p. 429.]. La paille, ce n’est pas rien. La paille porte le blé et cela est la grande valeur de la paille. Elle porte le blé. Et la paille des paroles aussi demeure valable comme porteuse de blé. Mais cela est aussi pour nous, dirais-je, une relativisation de notre travail et, en même temps, une valorisation de celui-ci. C’est aussi une indication, afin que notre manière de travailler, notre paille, porte réellement le blé de la Parole de Dieu. 

L’Evangile finit avec les mots : ‘Qui vous écoute, m’écoute’ (Lc 10, 16). Quelle mise en garde, quel examen de conscience que ces paroles! Est-il vrai que celui qui m’écoute, écoute réellement le Seigneur ? Prions et travaillons pour qu’il soit toujours plus vrai que celui qui nous écoute, écoute le Christ. Amen ! » 

« La théologie aujourd’hui : perspectives, principes et critères », Fr. Serge-Thomas Bonino

http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/cfaith/cti_documents/rc_cti_doc_20111129_teologia-oggi-bonino_fr.html#_ftn17