Lc 11, 1-4 A qui s'adresse la prière Notre Père ?

Publié le par Jardinier de Dieu

Mardi (27ème semaine du temps ordinaire B)

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 11,1-4.
Un jour, quelque part, Jésus était en prière. Quand il eut terminé, un de ses disciples lui demanda : « Seigneur, apprends-nous à prier, comme Jean Baptiste l'a appris à ses disciples. »
Il leur répondit : « Quand vous priez, dites : 'Père, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne.
Donne-nous le pain dont nous avons besoin pour chaque jour.
Pardonne-nous nos péchés, car nous-mêmes nous pardonnons à tous ceux qui ont des torts envers nous. Et ne nous soumets pas à la tentation. ' »

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

priere.jpg

 Alors que Jésus était en prière, un disciple lui demande : "Apprends-nous à prier". Jésus lui répond avec le "Notre Père". Cette prière est avant tout l'expression de l'attitude spirituelle du disciple de Jésus.

Quand je prie: "Notre Père", à qui s'adresse ma prière?

Quand je prie le Notre Père, ma prière s'adresse au Père de Jésus, c'est-à-dire à la première personne de la Trinité. Car si Jésus est venu nous révéler le mystère de Dieu, c'est pour nous permettre d'entretenir des relations personnalisées avec le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Quand je dis Notre Père, je m'adresse donc à celui qui a voulu m'adopter comme son Fils en Jésus Christ, qui est son fils unique. C'est une relation personnelle, filiale que j'ai avec le Père. Avec Jésus, j'ai une relation fraternelle. Il est l'aîné d'une multitude de frères. Quand je m'adresse à lui, ma relation est fondamentalement fraternelle, même si je le reconnais et le confesse comme fils de Dieu et Dieu.

Le mystère chrétien nous révèle que Dieu est Père et Fils, ce qui veut dire que parce qu'il est Père et Fils, il peut être amour. Car un Dieu qui ne serait qu'unique et qui ne saurait pas distinguer en lui entre le Père et le Fils ne pourrait être qu'un amour égoïste. Dans tout amour il faut de altérité, il faut une ouverture à l'autre. Le Père est totalement ouverture au Fils et le Fils au Père. C'est en cela qu'ils sont amour. Moi, j'entre dans ce réseau de relation. Notre profession de foi chrétienne comporte une entrée dans le jeu des relations entre le Père et le Fils.

La relation avec le Saint-Esprit est originale car ce n'est pas une relation avec un vis-à-vis. Dans la pensée des premiers chrétiens, le Père est au ciel, Jésus est venu sur la terre, le Saint-Esprit est en nous. Il n'est pas le destinataire de ma prière. Il est celui qui vient prier en moi, et qui me fait dire, comme l'affirmait saint Paul : Abba, Père, et Jésus Christ et seigneur. C'est parce que je suis habité par l'Esprit saint que je peux m'adresser en toute confiance au Père et au Fils. C' est une personne qui fonde ma propre personne humaine. C'est parce que l'esprit m'habite que je peux m'adresser au Père et au Fils.

Quand je dis Seigneur, à qui est-ce que je m'adresse ?

Je peux et je dois dire Seigneur quand je m'adresse au Père, car c'est le terme qui exprime Dieu lui-même. Dans l'Ancien Testament, c'est le Seigneur. Dans les Evangiles, ce terme est attribué à Jésus, ce qui est une manière de confesser sa divinité, son rapport à Dieu. Quand je dis Seigneur Jésus, ou Jésus Christ notre Seigneur, c'est une confession de foi qui confesse Jésus comme Christ et Seigneur. Quand je dis Seigneur, je peux soit m'adresser à Jésus soit au Père. Mais il est évident que toute prière remonte au Père. Si je m'adresse au Fils, je m'adresse aussi au Père à travers lui, car le but du Fils c'est de venir de la part du Père nous chercher pour nous emmener vers Lui. Tout commence et tout retourne au Père.

P. Bernard Sesboüé, sj , octobre 2007
http://www.croire.com/index.php/Definitions/Ecole-de-priere/Notre-Pere/Dire-le-Notre-Pere