Lc 11, 15-26 Jésus répond à l'accusation de complicité avec le démon

Publié le par père Jean-Luc Fabre

  Vendredi (27ème semaine du temps ordinaire) Luc 11, 15-26 

Se laisser conduire… 

En ce temps là, comme Jésus avait expulsé un démon, certains se mirent à dire : « C'est par Béelzéboul, le chef des démons, qu'il expulse les démons. » D'autres, pour le mettre à l'épreuve, lui réclamaient un signe venant du ciel. Jésus, connaissant leurs intentions, leur dit : « Tout royaume divisé devient un désert, ses maisons s'écroulent les unes sur les autres. Si Satan, lui aussi, est divisé, comment son royaume tiendra-t-il ? Vous dites que c'est par Béelzéboul que j'expulse les démons. Et si c'est par Béelzéboul que moi, je les expulse, vos disciples, par qui les expulsent-ils ? C'est pourquoi ils seront eux-mêmes vos juges. Mais si c'est par le doigt de Dieu que j'expulse les démons, c'est donc que le règne de Dieu est survenu pour vous. Quand l'homme fort et bien armé garde son palais, tout ce qui lui appartient est en sécurité. Mais si un plus fort intervient et triomphe de lui, il lui enlève l'équipement de combat qui lui donnait confiance, et il distribue tout ce qu'il lui a pris. Celui qui n'est pas avec moi est contre moi ; celui qui ne rassemble pas avec moi disperse. Quand l'esprit mauvais est sorti d'un homme, il parcourt les terres desséchées en cherchant un lieu de repos. Et comme il n'en trouve pas, il se dit : 'Je vais retourner dans ma maison, d'où je suis sorti.' En arrivant, il la trouve balayée et bien rangée. Alors, il s'en va, et il prend sept autres esprits encore plus mauvais que lui, ils y entrent, et ils s'y installent. Ainsi, l'état de cet homme est pire à la fin qu'au début. »

tempta10-2-cf969.jpg

Ces quelques lignes sont là pour vous aider à interroger le texte, c’est dans ce passage de Luc que vous trouverez les confirmations aux affirmations posées. Bonne double lecture !
« Comme Jésus avait expulsé un démon, certains se mirent à dire »
La vie avance, Jésus rencontre des personnes, de son action naît une controverse, ce qui est normal. Il pose des actes qui sont là pour interroger sur lui, son action, la situation, la tradition des gens… Il est bon d’entendre ce que Jésus dit mais aussi la manière qu’il a de parler à ses détracteurs, comment il reçoit leur parole, comment il leur répond… Il reçoit leurs propositions, il en montrer les contradictions, il situe leurs propos dans un large cadre… Il propose alors sa propre interprétation…

« Mais si c'est par le doigt de Dieu que j'expulse les démons », Puis peu à peu de sa réponse à la controverse émerge un discours positif, il donne aussi son interprétation, il recommence à dire quelque chose de lui, de son action, de sa mission, du sens de tout cela… pour que nous puissions le comprendre, adhérer à son annonce, le suivre nous ouvrir à lui. Il met en avant l’image de l’homme plus fort… Nous pouvons nous laisser mener par cette image : une force qui nous porte, une force à laquelle nous pouvons nous abandonner, qui nous donne de pouvoir lâcher prise. Parce qu’elle est vraiment forte, elle est douce, elle s’adapte à nous, nous pouvons nous laisser conduire par elle…

« Celui qui n'est pas avec moi est contre moi ; celui qui ne rassemble pas avec moi disperse » Un principe de discernement… être ou ne pas être avec Jésus, et la réalité prend une consistance différente, la vie se rassemble se construit ou se développe la division qui n’aide pas la vie, la bloque, l’empêche de devenir, de croître, de se développer… Cette question, je puis me la poser à moi-même, à ma manière de vivre…

 

père Jean-Luc Fabre

photo http://vallee-aisne60.cef.fr/sites/vallee-aisne60.cef.fr/local/cache-vignettes/L400xH380/tempta10-2-cf969.jpg