Lc 17, 20-25 S’ouvrir à ta présence aimante en chaque instant…

Publié le par père Jean-Luc Fabre

Jeudi (32e semaine du temps ordinaire)

Luc 17,20-25.

En ce temps là, comme les pharisiens demandaient à Jésus quand viendrait le règne de Dieu, il prit la parole et dit  : « La venue du règne de Dieu n'est pas observable.  On ne dira pas : 'Le voilà, il est ici ! ' ou bien : 'Il est là ! ' En effet, voici que le règne de Dieu est au milieu de vous. » Puis, il dit aux disciples : « Des jours viendront où vous désirerez voir un seul des jours du Fils de l'homme, et vous ne le verrez pas. On vous dira : 'Voilà, il est là-bas !' ou bien 'Voici, il est ici' N'y allez pas, n'y courez pas. En effet, comme l'éclair qui jaillit illumine l'horizon d'un bout à l'autre, ainsi le Fils de l'homme, quand son Jour sera là. Mais auparavant, il faut qu'il souffre beaucoup et qu'il soit rejeté par cette génération.

jesus-notre-guide.jpg

«Pas d'une manière visible » Comment une chose peut-elle arriver sans devenir visible en même temps ? Voilà une bonne question… Un groupe de cavaliers fera monter à l’horizon une colonne de fumée en se dirigeant vers nous, un feu se manifestera par une colonne de fumée… Alors comment« Le règne de Dieu peut-il ne pas venir d'une manière visible. On ne dira pas : 'Le voilà, il est ici ! ' ou bien : 'Il est là ! ' En effet, voilà que le règne de Dieu est au milieu de vous ».

 

« Le règne de Dieu est au milieu de vous » Je ne sais si vous avez déjà assisté à un lever de soleil. Une fois avec un groupe de jeunes en Ardèche, nous nous sommes levés très tôt pour assister au lever du soleil. Nous nous étions trompés dans les horaires et étions arrivés sur la colline bien trop tôt. Ce qui a fait que nous avons vu peu à peu la lumière envahir le paysage, d’une manière très progressive. Et bien avant le lever du soleil nous pouvions voir le paysage, paysage que nous ne pouvions auparavant que discerner sous forme de grandes tâches plus ou moins… C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés dans un paysage éclairé sans jamais avoir pu dire quand nous quittions l’obscurité, quand nous entrions dans la lumière. C’est bien ainsi que nous pouvons nous représenter le règne de Dieu.

 

« Auparavant, il faut qu'il souffre beaucoup » C’est une réalité déjà présente sous la présence délicate, laborieuse du mystère de Dieu agissant en sa Création, assurant la Providence des êtres pour conduire le plus grand nombre vers la Vie véritable. Dès lors comme cette réalité du paysage déjà présente, une lumière pourra Le rendre visible comme déjà agissant en tout. Cette lumière qui éclaire chaque moment de l’histoire et de l’aventure humaine, c’est la manifestation de l’amour de Dieu dans l’action du Seigneur Jésus au moment de sa Passion. Là, le Seigneur va manifester le fond du Mystère de son être, l’amour, l’attitude « eucharistique au sein du Dieu de Vie »… C’est notre lumière véritable, nous n’avons pas à courir mais à accueillir chaque instant de notre vie, marqué par la révélation du Mystère trinitaire… tel qu’il se manifeste, toujours neuf et désirant, au travers de l’abandon, du rejet, de la souffrance…

père Jean-Luc Fabre

http://files.myopera.com/Prayerman/blog/jesus%20notre%20guide.jpg