Lc 4, 14-22 une force qui va, mais qui va pour tous…

Publié le par père Jean-Luc Fabre

 la force qui va vivre

Luc 4, 14-22 en ce temps là, lorsque Jésus, avec la puissance de l'Esprit, revint en Galilée, sa renommée se répandit dans toute la région. Il enseignait dans les synagogues des Juifs, et tout le monde faisait son éloge. Il vint à Nazareth, où il avait grandi. Comme il en avait l'habitude, il entra dans la synagogue le jour du sabbat, et il se leva pour faire la lecture. On lui présenta le livre du prophète Isaïe. Il ouvrit le livre et trouva le passage où il est écrit : L'Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m'a consacré par l'onction. Il m'a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux prisonniers qu'ils sont libres, et aux aveugles qu'ils verront la lumière, apporter aux opprimés la libération, annoncer une année de bienfaits accordée par le Seigneur. Jésus referma le livre, le rendit au servant et s'assit. Tous, dans la synagogue, avaient les yeux fixés sur lui. Alors il se mit à leur dire : « Cette parole de l'Écriture, que vous venez d'entendre, c'est aujourd'hui qu'elle s'accomplit. » Tous lui rendaient témoignage ; et ils s'étonnaient du message de grâce qui sortait de sa bouche.

***

A lire ce passage de l’écriture, nous ne pouvons pas ne pas être saisi par l’accumulation des verbes de mouvement… Luc nous dit que Jésus revient, vient, entre, se lève, ouvre, trouve, referme, rend, s’assoit… Cette succession de verbes nous met dans l’attente d’une parole, qui émane de Jésus. Cette force en mouvement, cette volonté en acte que veulent-elles ? Jésus le dit lorsqu’il est revenu à sa place, qu’il s’est de nouveau assis, que les regards, tous les regards ont convergé vers lui : « Cette parole de l'Écriture, que vous venez d'entendre, c'est aujourd'hui qu'elle s'accomplit. ».

La merveille de ce propos est qu’il n’est pas centré sur lui, mais ouvert à tous ceux qui s’en rendent, s’en rendront contemporains… Cette volonté qui façonnait une vie, qui ordonnait une destinée n’est pas centrée sur elle, la continuation de sa puissance mais bien sur les auditeurs…dans un aujourd’hui qui s’offre à être façonné dans un échange. « Cette parole de l'Écriture, que vous venez d'entendre, c'est aujourd'hui qu'elle s'accomplit. ». Ce que Jésus vient de dire par lui-même renvoie à une origine blottie au creux de l’Ecriture, elle véhicule une promesse pour les auditeurs portée par cette parole mais aussi par cette voix, pour eux, les habitants de Nazareth, pour nous aussi, les habitants du monde…

Alors, réalisons le, nous aussi nous avons à venir ou à revenir, à entrer, à nous lever, à nous ouvrir, à rendre, à trouver… Mais tout cela nous ne le faisons plus seuls, mais en lien, en relation avec Lui. Il est venu, et il nous porte, nous enveloppe, nous maintient, pour que nous puissions accéder à l’aujourd’hui de la rencontre avec Dieu. Ce jour qui dure est un jour béni. Soyons dans la joie !

Père Jean-Luc Fabre

Image http://mllecharles.com/wp-content/oqey_gallery/galleries/dessins/galimg/la-force-qui-va-10.jpg