Lc 6, 36-38 Accéder au projet ultime de Dieu

Publié le par Jardinier de Dieu

Lundi (2ème semaine du temps de Carême)

Luc 6, 36-38

Jésus disait à la foule : « Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux. Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés ; ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés. Pardonnez, et vous serez pardonnés. Donnez, et vous recevrez : une mesure bien pleine, tassée, secouée, débordante, qui sera versée dans votre tablier ; car la mesure dont vous vous servez pour les autres servira aussi pour vous. »

donner la roseLa rose ne cesse de s’échanger entre les deux, ce qui est à moi est à toi…

« Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux » Ce discours du Seigneur dégage une attitude de bienveillance, de générosité pour chacun. C’est bien la texture du discours. Cette attitude a un retentissement positif sur notre vie, nous le concevons bien. Nous y sommes encouragés à rechercher un comportement réciproque. Il nous sera fait en fonction de notre propre comportement. Cela a le relent des conseils de la sagesse des nations, même si la source en est biblique : "Puisqu'ils sèment le vent, ils moissonneront la tempête". Osée 8, 7… Nous pouvons envisager l’équilibre de nos comptes et de notre existence. Mais la pointe n’est pas là. La véritable pointe est bien d’être comme notre Père. Voilà l’enjeu véritable de cet appel du Seigneur : imiter les mœurs de notre Dieu… Entrer dans sa manière d’être. Pour cela nous devons voir le monde, les relations entre personnes, nos propres relations autrement…

« Une mesure bien pleine, tassée, secouée, débordante » Et si la vie était une ouverture, un don, un don qui ne cesse de nous être fait ?… Tout changerait lorsque nous ne chercherions plus à bâtir sur ce que nous avons, sur notre capital mais à distribuer ce qui est entre nos mains, comme offert… Nous entrons dans une nouvelle économie qui s’en trouve bâtie, qui mène sur un chemin radicalement inédit. Le terme n’en serait pas une série de tours individuelles mais un ensemble en rapports incorporants. Je m’enrichis à la mesure même que je donne, car je reçois de celui à qui je donne… Je découvre que je ne vis pas sur moi, mais que je suis membre d’un corps plus vaste qui ne cesse de m’irriguer, de me nourrir, de me stimuler. Je suis à la fois plus pauvre et plus riche…

« La mesure dont vous vous servez pour les autres servira aussi pour vous » Dès lors, si je deviens un autre dans et par la relation qui est à la source de mon être, si un autre chemin s’ouvre à moi, par où le prendre, par où commencer ? Pour entrer dans cette nouvelle attitude, cette nouvelle manière d’être… reconnaître ce qui est, recevoir mon existence comme un don qui m’est fait, prendre le temps de remercier pour cette vie que je reçois, entrer et entrer de nouveau dans l’émerveillement… Ne pas être que dans le faire, mais prendre le temps de recevoir mes jours…

père Jean-Luc Fabre

image http://lapreuvedamour.l.a.pic.centerblog.net/pt5x35y3.jpg