« Le corps est le temple de l'esprit. » Saint Paul

Publié le par père Jean-Luc

« La Nature est un temple où de vivants piliers laissent parfois sortir de confuses paroles ; L'homme y passe à travers des forêts de symboles Qui l'observent avec des regards familiers. »

Charles Baudelaire

 haut-de-eglise.jpg

Photo de la nef de la Sagrada Familia Barcelone

http://www.kthread.com/kthread/2011/05/22/magic-squares/

porte.JPG

Porte de la Basilique de la Nativité à Bethléem. La porte a été diminuée pour prévenir l’intrusion de tout cavalier dans cet espace sacré... la dame qui se tient devant se prénomme Grace... Porte comme appel muet à l’humilité pour aller à la rencontre de Celui qui s’anéantit pour nous rencontrer [dans sa naissance] et nous sauver [dans sa mort]..
photo:

http://blog.travelpod.com/travel-photo/stereotype/1/1313166953/porte-de-la-basilique-de-la-nativit.jpg/tpod.html

De fait, nous n’avons eu de cesse d’ériger, nous, les hommes, au cours de notre histoire, de nombreux temples...Nous avons ainsi développé un rapport riche, complexe avec cette notion comme vont l’attester ces quelques citations. Le temple à quoi cela sert-il ? A quelles conditions nous rend-il plus humain ? Quelles autres réalités peuvent-elles, elles aussi, nous servir de temple ?... voilà quelques unes des questions qui s’offrent à nous, aujourd’hui... Le temple, dans notre antique mémoire, est essentiellement ce qui dessine l’espace, entre sacré et profane, profane veut dire, selon l’étymologie, « devant le temple ». Ce qui est sacré a valeur, ce qui est profane est sans valeur a priori. Le temple apparaît donc comme une notion centrale lorsque nous considérons notre humanité comme promesse en devenir... il est porteur, incarnation de cette question muette... Le temple réalise une incarnation en produisant un sacré et un profane... Mais un jour profondément nouveau a marqué l’humanité entière, le jour où Notre Seigneur Jésus Christ a déclaré

« Détruisez ce Temple, et en trois jours je le relèverai. » car le Temple dont il parlait, c'était son corps... Jean 2

Il offrait un renouvellement profond, il faisait comme on dit maintenant « bouger les lignes ». Dès lors, Paul peut affirmer pour nous que :

« Le corps est le temple de l'esprit. »

Dès lors la réalité que nous percevons comme sacrée change radicalement, plus rien de l’homme n’est profane, sans intérêt, susceptible de passer par « pertes et profits », sans crainte. Non, tout de l’homme, de ce qui le constitue risque d’être profané. Le lieu, quel qu’il soit, où nous demeurons, devient susceptible d’une

grande richesse, comme le dit l’architecte...

« Le logis, c'est le temple de la famille. » Le Corbusier Les Plans Le Corbusier de Paris

Un appel profond au respect de notre simple humanité jaillit, en ce siècle, en bien des bouches, comme le Dalaï Lama, s’appuyant sur la notion de temple et en la dépassant d’une certaine manière. Notre humanité est le lieu de l’ouverture, de la rencontre, de l’échange... Elle peut être considérée d’une manière exclusive, sans faire appel à autre chose qu’elle-même...

« Nul besoin de temple, nul besoin de philosophies compliquées. Notre cerveau et notre cœur sont nos temples. » Dalaï Lama

Cela induit certes une manière nouvelle de nous considérer nous-mêmes, mais là peut-on regarder notre quotidien, notamment dans sa dimension corporelle, qu’il s’agit de visiter et de revisiter. Là, la visée est plus large, plus profonde...

« Votre vie quotidienne est votre temple et votre religion. » Khalil Gibran

Cela ne peut être sans vivre alors dans un profond respect la relation, notamment entre les sexes, dans sa dimension corporelle.

« Le corps d'une femme est un temple et non une taverne. » Vane Thompson

Ce qui est vrai pour l’homme envers la femme l’est-il aussi pour la femme envers l’homme...

« L'homme est comme un temple. Quand la colonne est brisée, il tombe, et les femmes n'y portent plus leurs dévotions. » Jules Renard Journal 1887-1892

L’antique vision de puissance nous travaille encore, chacun de nous, homme et femme, en cherchant à nous l’approprier. Et pourtant, une autre dimension du temple est là, toujours actuelle, celle de notre fragilité livrée, de nos larmes épandues, de nos détresses reconnues, celle d’Anne la future mère de Samuel au temple de Silo, femme humiliée, et aussi celle de la vieille femme qui donne de son indigence au trésor du Temple, celle du publicain rongé de remords, celle du Roi David heureux vainqueur mais père défait qui pleure Absalon, son fils rebelle... Dimension qui fait découvrir l’essence du temple, conduire à Dieu...

« Celui qui prie avec des larmes Voit moins le temple que le Dieu. »T. Carlier Psyché

Mais cette démarche individuelle, vécue par beaucoup, devient action commune, communautaire...

« L’attribut le plus sacré d’un temple, c’est que c’est un endroit où les hommes pleurent ensemble. » Karl Kraus

Le chiffre du temple ne cesse ainsi de nous renvoyer à notre propre humanité, à toute notre humanité, celle de la lumière et celle de l’ombre... celle de la parade et celle des larmes.... Serait-ce donc que le temple soit appel à la simplicité, à l’humilité... à la rencontre véritable entre humains, le seul lieu de notre humanisation depuis toujours...

« Le théâtre est un temple du contact d'homme à homme, une dramaturgie de la rencontre. » Jean-Pierre Thibaudet

Voilà ce que les pierres muettes de chaque temple que nous visitons continuent à nous dire, entendons-les !

Publié dans jeu de citations