Le mépris : comment pouvons-nous en sortir ?

Publié le par Père Jean-Luc Fabre

Honneur aux pauvres, par leur respect d’eux-mêmes, ils nous sauvent tous…

Notre Seigneur fait référence à la sagesse de son peuple lorsqu’il dit qu’un prophète n’est méprisé que dans sa propre famille, la connaissance ne débouche pas sur une relation en vérité… Cela produit une estimation fausse, une fausse compréhension : un mépris… Mais cette notion de mépris est riche de bien d’autres aspects. En effet, notre intelligence est reliée à notre volonté, à notre affectivité et à notre cœur… tentons de raccorder quelques notions pour devenir davantage capable de recevoir la vie par le cœur…

Le proverbe français s’inscrit dans la perspective biblique… «Familiarité engendre le mépris. » Proverbe français. Certes, la dimension intellectuelle du mépris peut représenter une certaine barrière à la violence « Un peu de mépris épargne beaucoup de haine. » Jacques Deval. « Le mépris vient de la tête, la haine vient du cœur et l’un exclut l’autre. » de Arthur Schopenhauer. Le mépris peut aussi nous donner de couper une pente fatale de violence. « Le mépris efface l'injure plus vite que la vengeance. » Thomas Fuller. Le mépris peut apparaître ainsi comme un certain rempart à la violence mais nous découvrons surtout qu’il y a un couple entre le mépris et la haine… qui empoisonnent nos deux principales ouvertures que sont notre intelligence et notre volonté, ces deux ouvertures qui nous font spécifiquement humains. Machiavel conseillant le Prince et sans cesse à la recherche du moindre mal par simple intérêt politique, le met en garde de ne pas empoisonner ces deux sources en ses sujets « Le mépris et la haine sont sans doute les écueils dont il importe le plus aux princes de se préserver. » Nicolas Machiavel Le Prince.

Comme pour la haine, quelque chose est aussi coupé à la racine de notre être par le mépris… Le mépris coupe comme la haine mais plus insidieusement en nous mettant terriblement à distance de l’autre, en fermant notre cœur. Les moralistes qui observent la comédie humaine le disent ! « Le silence est l'expression la plus parfaite du mépris. » de George Bernard Shaw, qui est rejoint par Michel de Montaigne « Il n'est réplique si piquante que le mépris silencieux. ». Cela permet de mesurer la force destructrice que le mépris porte en lui… « Le mépris est la forme la plus subtile de la vengeance. » nous redit le jésuite Baltasar Gracian y Morales dans L’Homme de cour. Car par le mépris, nous néantisons l’autre de notre regard transparent, de notre absence de parole… Mais nous, nous enfermons dans notre imaginaire, nous nous coupons du monde qui ne peut être que monde commun… « L'imaginaire porte en lui un mépris de la réalité. » de Bruno Tessarech La Machine à écrire

Alors comment pouvons-nous nous sortir du mépris ?… 

GLodzBildarchiv

* Croire que le monde a un sens, que le monde vit d’être relié, que les êtres ont à voir les uns avec les autres. Il s’agit de « Refuser l'absurde et son compagnon hideux, le mépris. » Jean-Paul Baron Les égarés. Dans la même veine, sentir le danger terrible que comportent en elles-mêmes, les inégalités sociales, les inégalités de situation « L'inégalité, c'est le risque permanent du mépris. » René Lévesque. Des différences de revenus trop importantes induisent l’idée folle que nous serions de natures différentes.

* Par ailleurs, chacun doit croire en sa propre dignité, refuser l’injustice, quitte à ce que cela soit au prix de sa propre existence. « Le renoncement à soi conduit au mépris. » Susanna Tamaro Va où ton cœur te porte. Mais nous sommes si fragiles « Nous n'avons pas assez d'amour-propre pour dédaigner le mépris d'autrui. » Vauvenargues. Aussi le pauvre qui s’estime, sauve l’humanité en lui et en l’autre. Eux qui sont sans cesse en but au mépris, « Ceux qui souffrent et qui perdent sont toujours un objet de mépris. » Adolf Rudnicki Baguette.

Le Seigneur nous l’a dit « Heureux les pauvres, le Royaume des Cieux est à eux », les pauvres ouvrent les portes du royaume pour tous… Lutter pour sa dignité, pour la dignité de l’autre dans la pauvreté, c’est sauver le monde, c’est sauver l’humanité… Apprenons à laisser parler notre cœur… en lui, s’unifient volonté et intelligence, en lui, elles se lestent d’humanité…

Photo : Détail de scène d'humiliation dans le ghetto de Lotz, Bilderarchiv Praussischer  Kulturbesitz (Cadrage JEA / DR) http://3.bp.blogspot.com/_ClYcSaPsLm4/SkM3akDDQuI/AAAAAAAADMg/8jHie_9vt-E/s1600/GLodzBildarchiv.jpg   

Père Jean-Luc Fabre

 

Publié dans jeu de citations