Le suicide d'un prêtre

Publié le par Martine

solitude.jpg

Les médias nous ont appris récemment la découverte d'un prêtre qui s'est pendu dans une forêt. D'origine indienne et en mission en France, impliqué dans une ONG dont le but est de venir en aide aux plus démunis, il aurait eu une liaison avec une femme en Inde.

L'Eglise catholique réprouve le suicide. Elle demande à ses prêtres de faire voeu de chasteté. Alors, que penser de cette affaire ? Rappelons-nous que Jésus, dans son évangile, nous demande de ne pas juger. Rappelons-nous aussi que l'Eglise catholique considère qu'un péché est grave s'il est réfléchi et volontaire, mais qu'il est bien moins grave s'il résulte de notre faiblesse et de nos fragilités. Pourquoi un homme, parce qu'il est prêtre, serait plus solide ou plus invulnérable qu'un autre ?

Cette affaire est bien malheureuse. Mais avant de chercher la paille dans l'oeil de l'autre, commençons par regarder la poutre qui est dans notre oeil à nous, et cela, c'est ce que Jésus nous demande dans son Evangile (Luc 6, 41-42).

Vous comme moi ne connaissions pas personnellement ce prêtre. Et pourtant nous avons une part de responsabilité, chacun de nous, dans son histoire. Oui chacun de nous est un peu responsable de ce qui est arrivé. Pourquoi ?

En tant que baptisés catholiques nous faisons partie de l'Eglise catholique. Nous sommes le Corps du Christ et chacun de nous est un membre de ce corps. Nous devons être tous solidaires dans la foi, l'espérance, la charité, la confiance, la compassion, et dans l'amour du prochain. Un homme qui devient prêtre choisit librement de répondre oui à l'appel du Seigneur. Il devient alors Serviteur. Mais il reste un homme "normal" identique à n'importe quel autre homme, un être totalement humain. Le fait d'être prêtre ne le met pas à l'abri des tentations et souffrances de toutes sortes. Attention à nos doigts qui se pointent sur eux pour un oui et pour un non, attention à nos regards sur eux emplis de dureté, de suffisance, de jugement. Nous, laïcs, avons le devoir en tant que membres de l'Eglise de soutenir nos prêtres. D'ailleurs, si nous sommes un peu attentifs, nous remarquerons que, souvent, les prêtres que nous côtoyons nous lancent discrètement des appels de fraternité, d'écoute et de soutien. Nous pouvons donc soutenir concrètement les prêtres que nous connaissons, mais nous devons aussi prier avec force et confiance pour tous les prêtres du monde. Et c'est en ce sens que nous sommes en partie responsables de l'histoire tragique de ce prêtre indien. Avions-nous assez prié pour que, dans la communion des saints, la grâce soit abondante et qu'elle touche son coeur ? "Prier sans vous lasser" nous dit Jésus et son Eglise. Le prêtre est au service du peuple de Dieu. Que fait le peuple de Dieu pour lui ? Cela mérite d'y réfléchir ....

Jésus a dit à la femme adultère : "Je ne te condamne pas. Va et ne pêche plus". Et en même temps il nous dit, à nous, "Que celui qui n'a jamais péché lui jette la première pierre".

Jésus, toi le Miséricordieux, nous t'en prions, soutiens tes prêtres qui ont donné leur vie pour toi. Aide-les dans leurs épreuves. Donne-leur la paix intérieure. Ouvre le coeur des fidèles, des hommes et des femmes de bonne volonté, afin qu'ils soutiennent par leurs actions et par leurs prières tes Serviteurs. Vierge Marie, notre mère, nous te confions cette demande.

Source de la photo :

http://www.spiritofnikopol.fr/wp-content/uploads/2011/01/Deuil_p%C3%A9rinatal_amoureux_animalier_solitude.jpg