Les mots de l'Avent 2012, jeudi 06 décembre, 1ère semaine Avent C

Publié le par père Jean-Luc

Jeudi (1ère semaine de l'Avent C)

Nous allons vers la fête de Noël, dans ce temps de préparation nous pouvons essayer de rafraîchir le sens de certains mots, pour se disposer à recevoir, à rencontrer… Aujourd’hui, le mot « allégresse ».

http://www.gala.fr/var/gal/storage/images/media/images/photos_lifestyle/photos_voyages/marche_de_noel/allegresse/850548-1-fre-FR/allegresse.jpg

C’est un mot profondément biblique, évangélique même et Evène citation peine à en faire état. Aussi ai-je du me reporter au corpus biblique pour ce parcours, qui vise à donner de l’épaisseur à des mots qui d’une manière ou d’une autre nous aident à préparer, à disposer notre cœur à la réception de la Bonne Nouvelle qui vient, sous la forme d’un enfant… Suivons le farfadet de l’allègresse…

Pour commencer notons avec Jean Giono qu’« Il y a dans la sensualité une sorte d’allégresse cosmique. » [Jean le bleu]. Voilà l’être que nous sommes, l’influence du reste à partir de notre sensualité produit en nous cette allégresse, allégresse cosmique mais de bien d’autres dimensions également sont envisageables. Elle se manifeste partout…

Pour avancer, partons d’un constat de bonne santé, savoir distinguer ce qui est bon et ce qui est mauvais. Ce qui est bon pour le prendre, se l’approprier et ce qui est mauvais pour le rejeter. « On devrait avoir la sagesse de rejeter les idéologies qui ne procurent pas ipso facto félicité et allégresse» Jean-Marie Poupart [Beaux-draps]. Tout ce que nous vivons, expérimentons, produit quelque chose en nous, alors à nous de savoir le prendre ou le laisser…

Mais ceci ne suffit pas à cerner la dynamique de l’allégresse et comme le note Molière, l’allégresse a un caractère diffusif, l’allégresse se transmet et nous met en mouvement. « L’allégresse du coeur s’augmente à la répandre. » [L’Ecole des femmes].

Pas étonnant que Bachelard la relie aussi à la Parole qui se communique, combien de fois, la parole d’un autre nous a mis dans l’allégresse. "Le verbe n'est-il pas la première allégresse ? La parole a une tonicité si elle espère ».

Alors la parole évangélique, celle de la pleine vie peut retentir : « Réjouissez-vous et soyez dans l'allégresse parce que votre récompense sera grande dans les cieux; car c'est ainsi qu'on a persécuté les prophètes qui ont été avant vous » Matthieu 5 : 12

De la même manière Pierre nous ouvre un champ « Réjouissez-vous, au contraire, de la part que vous avez aux souffrances de Christ, afin que vous soyez aussi dans la joie et dans l'allégresse  lorsque sa gloire apparaîtra ». 1 Pierre 4 : 13

L’allégresse serait-elle donc la marque en notre humanité de la joie de la Résurrection de notre Seigneur, une marque qui nous aide à cheminer nous-mêmes vers cette joie qui vit au sein de Dieu ? Allégresse qui nous rejoint dans notre plus simple humanité ? L’allégresse est donc à suivre… Suivons la !

père Jean-Luc

photo http://www.gala.fr/var/gal/storage/images/media/images/photos_lifestyle/photos_voyages/marche_de_noel/allegresse/850548-1-fre-FR/allegresse.jpg

Publié dans Mots de l'Avent