Les mots de l'Avent du 12 décembre 2012 : la force de la force

Publié le par père Jean-Luc

Quelle est donc la force de la force ? 

 

"La volonté est une force qui se sent, c'est-à-dire qui souffre." Miguel de Unamuno ; Le sentiment tragique de la vie - 1913.

"Dans la vieillesse la force manque mais la volonté reste." Caius Cornelius Gallus ; Élégies, IV - Ier s. av. J.-C.

 

Nous allons vers la fête de Noël, dans ce temps de préparation nous pouvons essayer de rafraîchir le sens de certains mots, pour se disposer à recevoir, à rencontrer… Aujourd’hui, le mot «force».

 img_bebe4.png

Je prends le temps de savourer chaque citation, et ensuite je reprends ma lecture… Ces citations sont souvent comme des couches alternées de sensation, à travers cela je perçois la richesse de sens qui s’offre à moi… peu à peu, ce mot me ramène vers le sens de la fête à laquelle nous nous préparons…


La force violente semble bien nécessaire en ce monde, que nous qualifions souvent de bas et de violent. Elle semble aussi faire système, elle se répond et nous retrouvons bien cette manière de voir dans ce que dit Émile de Girardin "La force n'engendre que la force."; [Paix et liberté - 1864.] Le propos de Joseph Méry en donne comme une loi « Tous ceux qui sont trop forts abusent, et abuseront toujours de leur force."; [Salons et souterrains de Paris - 1852.]. Et nous sommes entrainés à tenir pour vrai le principe logique exprimé par Blaise Pascal "Quand la force combat la force, la plus puissante détruit la moindre."; [Les provinciales (1656-1657)], quitte à mettre en avant une autre manière de « faire avec » en sachant faire preuve de ruse. Jean Yanne le dit de manière imagée "La connerie, c'est comme le judo, il faut utiliser la force de l'adversaire." [Je suis un être exquis – 2001]. Et s’il est vrai qu’il n’y a que la force et rien d’autre en ce monde, une logique d’action se formule, ainsi Cicéron "Il faut user de ce qu'on a, et agir en tout selon ses forces."; [De la vieillesse, IX - env. 44 av. J.-C.], une logique qui s’applique aussi à l’autre incapable à qui on impose Thomas Jefferson "L'homme incapable doit être gouverné par la force." ; Lettre à James Madison, le 30 janvier 1787.


Mais d’autres prennent le contrepied, explorent de nouvelles voies comme Lao Tseu qui dit "Qui triomphe de lui-même possède la force." ; Tao-tö-king - VIe s. av. J.-C. Jean-Jacques Rousseau poussera son cri dans le Contrat social "Aucun homme n'a une autorité naturelle sur son semblable ; la force ne produit aucun droit." [Du contrat social, I, 4 – 1762]. "La force ne fait pas droit." [Du contrat social, I, 3 – 1762]. Jonathan Swift pousse lui aussi la logique vers la raison "La raison doit l'emporter sur la force." ; [Les voyages de Gulliver – 1726]. Vladimir Jankélévitch resitue l’enjeu moral "La violence : une force faible. " ;[ Le pur et l'impur - 1960.]. L’approche de Friedrich Nietzsche paraît dans ce cadre perdre toute vigueur, disons toute force "C'est perdre de sa force que compatir."; [L'Antéchrist – 1888]. La force que forte est donc une amputation de l’être véritable de l’homme. Cela ouvre un nouveau pan aussi pour l’éducation, on fait appel à la raison et non à la force "L'adolescence doit être gouvernée par la raison, et non pas par la force." P Syrus ; [Sentences - Ier s. av. J.-C.] Un système autre s’ébauche celui où règne la justice "La force ne sert à rien où règne la justice." Jacques Amyot ; [Apophtegmes des Lacédémoniens – 1564].


En plus de la force, de la raison, la durée interagit avec la force et avec la durée, la dimension de la volonté. Samuel Johnson le déclare "Les grands ouvrages font exécutés, non par la force, mais par la persévérance."; L'histoire de Rasselas - 1759. Victor Hugo, ce grand travailleur, va dans le même sens "La persévérance est une force." ; [Le Rhin, Préface – 1842].


A travers ce périple de citations nous percevons que la force première, dénudée, isolée, avec ses résultats apparents, laisse apparaître une autre force bien plus forte que la seule violence… la force de la raison, la force de la justice, la force de la volonté qui donne accès à un règne… Y a-t-il donc une force de la force qui arrive à l’ordonner, à lui donner de s’ouvrir… Cette force elle nous vient sous la forme d’un enfant, un enfant qui nous apprend la force de la force, la douceur. « Heureux les doux ils auront la terre en partage ! » Voyons la venir, laissons nous toucher par elle, découvrons notre vraie nature humaine…

père Jean-Luc

photo http://lecriducagou.org/wp-content/uploads/2012/11/img_bebe4.png

 

Publié dans Mots de l'Avent