Les mots de l'Avent : La présence

Publié le par Jardinier de Dieu

Nous allons vers la fête de Noël, dans ce temps de préparation nous pouvons essayer de rafraîchir le sens de certains mots, pour nous disposer à recevoir, à rencontrer…Aujourd'hui, le mot : La présence

http://www.esprit-europeen.fr/presence-dans-la-foret.jpeg

Ô la présence ! Ce mot est si simple et si beau ! Ce mot dont parlent les poètes, les écrivains qui nous fait penser à la « Commune présence » de René Char, négociant français, publiée par  Gallimard en 1978.


Rina Lasnier, poète et dramaturge québécoise dans son ouvrage intitulé « Miroirs » a défini la présence comme ceci : « L'amour c'est la présence, le face-à-face ; le reste est désir. »


Emmanuel Swedenborg, scientifique, théologien et philosophe suédois du XVIIIe siècle, a dit que « La conscience est la présence de Dieu dans l'homme. » dans son œuvre « Arcana Caelestia »


Henri Jeanson , écrivain, journaliste, dialoguiste, a écrit le dialogue pour le film Yvette dans lequel se trouve cette phrase : « A partir du jour où Dieu a mis l'homme en présence de la femme, le paradis est devenu un enfer. »


Henri ne savait pas que le père Laurentin,  prêtre, théologien, historien et journaliste, scrute la présence vivifiante de Marie dans le mystère de la Rédemption au sein de la vie de l'Église Catholique ? Pour les catholiques, cette présence n'est pas seulement un concept, elle est d'abord une expérience. René Laurentin, membre de l'Académie théologique pontificale de Rome, il a consacré la plus grande partie de sa vie à l'étude de Notre Dame. Un de ses livres s’intitule : « Présence de Marie histoire, spiritualité, fondements doctrinaux »


Marcel Proust, écrivain français, dont l'œuvre principale est une suite romanesque intitulée «  À la recherche du temps perdu », publiée de 1913 à 1927 : « Dans l'attente on souffre tant de l'absence de ce qu'on désire qu'on ne peut supporter une autre présence. »


Marie-Claire Blais, romancière québécoise a donné une place au livre : « Un livre, c'est aussi une présence intime, cette chose écrite par un autre et qui sublime l'insignifiance de vos jours. » Extrait d’Un sourd dans la ville 1979


Cette dernière citation nous ramène au livre de  chevet des chrétiens : la Bible qui est l’histoire d’alliance entre Dieu et son peuple, donc dans laquelle on trouve une omniprésence de Dieu …

Revenons au moment présent dans lequel nous vivons. Selon le calendrier liturgique, nous sommes dans le temps de l’Avent. Le Pape Benoit XVI explique que le terme « Avent » signifie « venue », « présence » et  autrefois, ce vocabulaire indiquait précisément l’arrivée du roi ou de l’empereur dans une province déterminée. Pour nous, chrétiens, ce mot indique une réalité merveilleuse et bouleversante : Dieu a déchiré le ciel et il s’est penché sur l’homme ; il a conclu une alliance avec lui en entrant dans l’histoire d’un peuple ; il est le roi qui est descendu sur la terre, cette pauvre province, et il nous a fait le don de sa visite en assumant notre chair, en devenant un homme comme nous. (Zenit.org)


Que nous découvrions cette Présence dans l’Eucharistie, et dans nos vies !

Que cette Présence soit la lampe qui éclaire et guide nos pas sur les sentiers de la foi !

Que nous soyons présents pleinement dans le milieu où Dieu nous envoie !


Que faisons-nous en ce temps de l’Avent ? Ou quelle est notre mission baptismale ? Selon Maurice Zundel, notre mission peut se résumer dans le mot «   présence à la Présence »

Jardinier de Dieu

http://www.esprit-europeen.fr/presence-dans-la-foret.jpeg

Publié dans Mots de l'Avent