Les profondeurs de la terre

Publié le par Martine

lascaux.jpgVous avez tous entendu parler des grottes préhistoriques. Elles servaient d'habitat à nos ancêtres, les hommes de la Préhistoire, et un grand nombre d'entre elles étaient des sanctuaires. C'était des lieux sacrés. Les fouilles archéologiques ont découvert des traces de feu, des débris d'ossements d'animaux et de plantes, des outils de pierre. Les peuples de ces époques s'y réunissaient pour des cultes et des rites magiques dont on ne sait presque rien. Seules les peintures et gravures que l'on peut encore voir sur les parois de ces grottes nous montrent la réalité de ces temps reculés : des animaux, parfois blessés par un chasseur, parfois en pleine force au milieu d'autres congénères. Très rarement on trouve une représentation humaine ou humanoïde. Certaines grottes recèlent des images difficiles à interpréter : des lignes géométriques, des dessins étranges, et aussi des empreintes de mains faites avec une technique proche du pochoir, dont les doigts semblent avoir été coupés (à moins qu'ils n'aient été repliés ?) Bref, tout cela nous montre encore aujourd'hui à quel point nos lointains ancêtres vénéraient ces lieux obscurs que sont les grottes. Car pour eux, la configuration même de ces lieux avait une immense signification religieuse : c'était l'accès vers les profondeurs énigmatiques de la terre. La Terre-Mère d'où venait la vie et où elle retournait. Elle nourrissait, elle protégeait, elle mettait en contact avec les divinités. Elle était mystérieuse. A ce culte très important était associé le culte de la Déesse-Mère. Nos musées présentent de nombreuses statues de déesses-mères préhistoriques : ces femmes aux formes rebondies, spécialement les hanches, le ventre et les seins, symboles de la maternité. Nos ancêtres avaient une vraie et immense dévotion à la Déesse-Mère. 

Etonnamment, ces deux éléments centraux de la pensée religieuse des hommes préhistoriques,  la Terre et la Déesse-Mère, se retrouvent à Lourdes à notre époque contemporaine. Une grotte dans laquelle apparait la Mère de Dieu. Et où le monde entier se presse. Est-ce un hasard ? Je suis certaine de la véracité des faits miraculeux de Lourdes mais j'aime remarquer cette coïncidence. Je me plais à penser qu'à l'époque préhistorique, Dieu aimait déjà les hommes et veillait sur eux. L'Eglise nous apprend que l'homme a été créé à l'image de Dieu. Dans ces temps si anciens la grâce de Dieu était déjà présente en chacun de ces êtres, et on peut penser que, comme les changements qui ont marqué leurs corps et leur mentalité tout au long de l'évolution humaine, Dieu petit à petit s'est révélé à l'être humain. Mais "la graine divine" était semée dès le départ.  

Il y aurait sûrement d'autres explications et analyses sur ce sujet, et chacun a légitimement sa propre vision de cela, mais ça me donne envie d'aimer l'Homme et de porter un regard de tendresse sur "le plan" de Dieu pour l'humanité depuis l'Origine. Je suis heureuse d'être dans cette lignée humaine et je m'y sens bien. Je ne comprends pas tout, mais je sens qu'il est Là ... de toute éternité.

Source de l'image :
http://lewebpedagogique.com/pbassery/?tag=prehistoire