Lc 2, 22-35 Louons le Seigneur comme Siméon

Publié le par Kim-Lien

 

au-temple.jpg
Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 2,22-35.
Quand arriva le jour fixé par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus le portèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur,
selon ce qui est écrit dans la Loi : Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur.
Ils venaient aussi présenter en offrande le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur : un couple de tourterelles ou deux petites colombes.
Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C'était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d'Israël, et l'Esprit Saint était sur lui.
L'Esprit lui avait révélé qu'il ne verrait pas la mort avant d'avoir vu le Messie du Seigneur.
Poussé par l'Esprit, Syméon vint au Temple. Les parents y entraient avec l'enfant Jésus pour accomplir les rites de la Loi qui le concernaient.
Syméon prit l'enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant :
« Maintenant, ô Maître, tu peux laisser ton serviteur s'en aller dans la paix, selon ta parole.
Car mes yeux ont vu ton salut,
que tu as préparé à la face de tous les peuples :
lumière pour éclairer les nations païennes, et gloire d'Israël ton peuple. »
Le père et la mère de l'enfant s'étonnaient de ce qu'on disait de lui.
Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Vois, ton fils qui est là provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de division.
- Et toi-même, ton cœur sera transpercé par une épée. - Ainsi seront dévoilées les pensées secrètes d'un grand nombre. »

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Comment tenir un enfant dans les bras ? N'étant pas une mère, je ne connais pas ce bonheur. Récemment, un jeune papa m’a parlé de sa joie immense quand il a prit  son premier bébé dans ses bras après un long temps d'attente.

 

Aujourd’hui, l’Evangile nous dit que le vieux Siméon, juste, pieux, attendait depuis très longtemps la Consolation d‘Israël. Il reçut une révélation de l’Esprit Saint qu’il ne mourrait pas avant d’avoir vu le Christ du Seigneur.

Un jour, poussé par l’Esprit Saint, le vieux Siméon vint au temple juste au moment où se trouvaient Marie, Joseph et l’enfant Jésus. Nous ne savons pas comment s’était passée la scène de cette rencontre. Seulement, le passage de l’Evangile nous raconte : « il Le prit dans ses bras et il Le loua »

Ce fut un grand moment pour Siméon, pour Marie et Joseph.

Aujourd’hui, nous ne pouvons prendre l’enfant Jésus dans nos bras, mais nous pouvons Le louer comme Siméon. Allons dire aux autres que le Christ est venu, qu’il vient encore en petit enfant complètement nu, pauvre, désarmé pour nous aimer pour nous libérer de nos misères. Tendons nos bras pour L’accueillir.

Photo: http://www.dailyencouragement.net/images/scripture/simeon.jpg