Lc 19,1-10 Passer de l’extérieur à l’intérieur…

Publié le par père Jean-Luc Fabre

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 19,1-10.

En ce temps là, entré dans la ville de Jéricho, Jésus la traversait. Or, il y avait un homme du nom de Zachée ; il était le chef des collecteurs d'impôts, et c'était quelqu'un de riche. Il cherchait à voir qui était Jésus, mais il n'y arrivait pas à cause de la foule, car il était de petite taille. Il courut donc en avant et grimpa sur un sycomore pour voir Jésus qui devait passer par là. Arrivé à cet endroit, Jésus leva les yeux et l'interpella : « Zachée, descends vite : aujourd'hui il faut que j'aille demeurer dans ta maison. » Vite, il descendit, et reçut Jésus avec joie. Voyant cela, tous récriminaient : « Il est allé loger chez un homme qui est un pécheur. »  Zachée debout s'adressa au Seigneur : « Voilà, Seigneur : je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens, et si j'ai fait du tort à quelqu'un, je vais lui rendre quatre fois plus. » Alors Jésus dit à son sujet : « Aujourd'hui, le salut est arrivé pour cette maison, car lui aussi est un fils d'Abraham. En effet, le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. »

- Acclamons la parole de Dieu

« Arrivé à cet endroit » : nous découvrons, dans ce passage de l’évangile, une vraie histoire, repérée dans le temps et l’espace, par des indicateurs extérieurs. C’est celle d’un homme situé par son nom (Zachée) sa localisation (Jéricho) sa taille (petite), son métier (chef des collecteurs d’impôts et riche), son attente du moment (chercher à voir Jésus), sa capacité à générer une situation favorable qui lui soit favorable, en anticipant (courir en avant, grimper)…

« Arrivé à cet endroit », c’est, plus profondément, le lieu du basculement… du lointain au proche, du général au singulier, de l’extérieur vers l’intérieur… La parole de Jésus touche, en fait, quelqu’un de prêt, d’ouvert, en attente… bien plus que Zachée n’en n’a lui-même conscience, enfermé qu’il est dans son existence « extériorisée », sans vis-à-vis véritable… Peut-être, qu’il en est de même pour le lecteur qui s’étant livré à lecture du récit évangélique, depuis de nombreux chapitres, va pouvoir entrer dans quelque chose de radicalement neuf, recevoir la parole qui lui est vraiment adressée…

« Zachée, descends vite : aujourd'hui il faut que j'aille demeurer dans ta maison. ». Celui qui voulait voir qui était Jésus (comme beaucoup d’autres personnes, de façon extérieure, lointaine) est vu par Jésus qui a levé les yeux vers lui et l’interpelle…Une offre lui est faite par quelqu’un qui s’offre lui-même dans sa proposition « que j’aille demeurer chez toi ». Jésus demande à Zachée quelque chose de personnel alors que peu de gens devaient lui demander grand-chose le concernant personnellement, laissant ainsi son cœur en friche, hors de toute communauté, à l’extérieur… Zachée est reconnu dans son intériorité par le Seigneur. Jésus veut être accueilli par lui… Cet appel est reçu par Zachée comme appel à se changer lui-même, à descendre de l’arbre, à quitter la maîtrise, le capuchon de l’action extérieure, à retrouver son cœur, à être… En un instant, la transformation s’opère. Zachée entre généreusement dans l’action véritable : l’action de grâce. De ce qu’il reçoit, il donne librement... Il fait don, il rend… Il est maintenant dans la vie, le salut… « Aujourd'hui, le salut est arrivé pour cette maison, car lui aussi est un fils d'Abraham. »

L’Evangile est transmis, la bonne nouvelle est reçue avec joie et action de grâce… et tout aussitôt les récriminations, les attaques pleuvent contre Jésus, « Voyant cela, tous récriminaient »… Jésus, quant à lui, est à Jéricho, dans sa montée vers Jérusalem… Le drame ne cesse de se rapprocher…

 

Père Jean-Luc Fabre 
Pour faire des liens avec la sagesse du monde et nos propres vies, voici quelques citations.  Merci de votre visite.