Ta lumière éclaire les ténèbres, transforme la tristesse en joie !

Publié le par Anne-Marie D.

 PRIERE UNIVERSELLE


 Au matin de Pâques


Là où sont les ténèbres que je mette la lumière
Là où est la tristesse que je mette la joie


fleurs du pommiers

Dimanche 1er avril, Aung San Suu Kyi, l’Opposante birmane, a remporté son premier siège de députée. Sa victoire a été accueillie par des hurlements de joie mêlés de chants jusque tard dans la nuit. Sa victoire incarne la victoire du peuple birman. Aung San Suu Kyi a dénoncé des irrégularités et revendique ouvertement: « qu’une fois au parlement, nous pourrons travailler pour une véritable démocratisation » Prions pour la victoire de cette femme qui, de sa résidence surveillée à la députation, émerge de l’ombre à la lumière, petite fleur emblématique de la Pâques dans le monde.


Là où sont les ténèbres que je mette la lumière
Là où est la tristesse que je mette la joie


En 2012, Cristina Dimitru a été sacrée meilleure apprentie de France dans les métiers du pressing. Particularités : rom et sans papier. Cristina a décroché une médaille d’or et un titre de séjour qui lui permet de résider et de travailler en France. Une nouvelle demande de régularisation de ses parents pourtant insérés qui travaillent comme saisonniers maraîchers et sont logés dans un appartement, est soutenue activement par un élu. Prions pour que la famille une fois régularisée, fasse mentir les préjugés sur les roms.


Là où sont les ténèbres que je mette la lumière
Là où est la tristesse que je mette la joie


La famille Holder est dans le métier de la boulangerie depuis 1889. C’est aidé de leur fils Francis Holder qu’ils rachèteront la boulangerie PAUL, à Lille en 1953. Francis Holder a l’idée d’y installer un four à bois et de cuire les baguettes à la vue des clients. Les pains sont fabriqués artisanalement. Le succès est garanti. PAUL ouvrira ses premières boutiques à Taiwan, en République tchèque et roumaine. Prions et saluons l’ingéniosité de cette entreprise familiale française devenue ambassadrice d’un « art de vivre à la française » dans le monde.


Là où sont les ténèbres que je mette la lumière
Là où est la tristesse que je mette la joie


Le dimanche est un jour à part. C’est Timothée de Fombelle, auteur de « Tobie lolness » et « Vango » qui parle. Le dimanche est « lié à des souvenirs d’enfance, de départ à la messe, de déjeuner, de retrouvailles familiales. Il a, bien sûr, une dimension religieuse » aujourd’hui encore Timothée de F. pratique l’église de son enfance à St Germain des Près mais il aime par-dessous tout, monter à pied avec sa femme et sa fille de 7 ans jusqu’à l’église St Pierre de Montmartre. Prions pour que le dimanche garde cette saveur privilégiée d’un sas où le temps ne compte pas. Il est à Dieu, à soi et à ceux que l’on aime.


Là où sont les ténèbres que je mette la lumière
Là où est la tristesse que je mette la joie


Au matin de Pâques. Ce sont les femmes, les premières qui se précipitent à la rencontre de Jésus. Elles cherchent son corps pour les préparatifs de son embaumement. Cependant Marie-Madeleine croise un homme et le confond avec le jardinier. Elle ne reconnaît pas Jésus sauf à l’instant où il la nomme par son prénom « Myriam ». Bouleversée, elle lui répond : « Rabbouni » mon Seigneur et mon Maître. Prions pour nous, petits « jardiniers de Dieu », pour nos amies, nos lecteurs ... Choc au matin de Pâques : l’Ecriture est notre Jardin en Eden. Jésus, le jardinier de nos vies. Et, Il nous re-suscite

Anne-Marie D.

Un album des dessins est à votre disposition. Merci beaucoup à C.M. et A-M D. pour ce cadeau, et aux visiteurs qui visualisent ces beaux dessins