Mc 3, 13-19, les Douze avec Jésus, une histoire qui se met en route…

Publié le par père Jean-Luc Fabre

Vendredi (2e semaine du temps ordinaire)

Marc 3, 13-19 Jésus gravit la montagne, et il appela ceux qu'il voulait. Ils vinrent auprès de lui, et il en institua douze pour qu'ils soient avec lui, et pour les envoyer prêcher avec le pouvoir de chasser les esprits mauvais. Donc, il institua les Douze : Pierre (c'est le nom qu'il donna à Simon), Jacques, fils de Zébédée, et Jean, le frère de Jacques (il leur donna le nom de « Boanerguès », c'est-à-dire : « Fils du tonnerre »), André, Philippe, Barthélemy, Matthieu, Thomas, Jacques fils d'Alphée, Thaddée, Simon le Zélote, et Judas Iscariote, celui-là même qui le livra.

homme-Montagne.jpg

La montagne comme un être vivant participe à cet événement, l’institution des Douze. 

 « Jésus gravit la montagne » Dans cet évangile où tout va vite… « Aussitôt » est bien un mot de Marc… soudain du calme, des choses qui se posent. Jésus gravit pas à pas la montagne, puis vient l’appel, l’appel de ceux qu’il veut. Et ensuite leur propre montée, leur rassemblement auprès de lui. Et enfin l’institution de quelque chose de nouveau, qui ne doit plus s’arrêter jusqu’à la fin des temps. Un groupe, un groupe de douze, plus que simplement douze personnes, douze en tout, les Douze. Une unité.

sous-le-signe-eau.JPG
« Et » La mission de ces hommes est double : être avec lui, prêcher d’une manière active…Une parole qui passe de l’un aux autres, une parole qui porte, ranime la vie. Un appel à être en vérité, en venant d’ailleurs, en transmettant quelque chose du Seigneur, quelque chose que le Seigneur porte de plus loin que lui… Un aller comme un retour. Pouvoir montrer plus j’avance combien mon avancée est le fruit d’une source reçue… Une nouvelle manière de vivre s’inaugure, qui s’offre encore à nous aujourd’hui.

« Donc, il institua les Douze » Tous les mots portent, dans cette liste. Les noms défilent, un à un, jusqu’à douze. Ce tableau est déjà imprégné par toute la suite de l’histoire : le premier nom, celui de Simon, il deviendra Pierre. « Boanerguès » pour les tempéraments qui marquent, ceux des fils du tonnerre, et qui se révéleront  et aussi celui qui le livrera au bout du chemin : Judas Iscariote. Tout est là, condensé. Comme dans un film où à la fin nous revoyons la scène du début et nous pressentons combien elle était pleine de toute l’histoire qui s’est déroulé[1].

Père Jean-Luc Fabre

Image 1  http://4.bp.blogspot.com/-QrN6fzgZX3I/UtVEkHNx09I/AAAAAAAACmY/qyRLQaLF70Y/s1600/L%27homme+Montagne.jpg

Image 2 http://3.bp.blogspot.com/-KXu8Edwq0HI/ULAzslKgExI/AAAAAAAAHRg/vhM7bom0erM/s1600/IMG_0695.JPG

 

[1] Qu'un seul tienne et les autres suivront est un film français réalisé par Léa Fehner en 2009. Léa Fehner reprend cette manière de clôturer le film en reprenant les images du début…