Mc 6, 7-13 Jésus commença à les envoyer en mission

Publié le par père Jean-Luc Fabre

La toute première fois…

Marc 6, 7-13, Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là, Jésus appela les Douze ; alors il commença à les envoyer en mission deux par deux. Il leur donnait autorité sur les esprits impurs,
et il leur prescrivit de ne rien prendre pour la route, mais seulement un bâton ; pas de pain, pas de sac, pas de pièces de monnaie dans leur ceinture.
« Mettez des sandales, ne prenez pas de tunique de rechange. »
Il leur disait encore : « Quand vous avez trouvé l’hospitalité dans une maison, restez-y jusqu’à votre départ.
Si, dans une localité, on refuse de vous accueillir et de vous écouter, partez et secouez la poussière de vos pieds : ce sera pour eux un témoignage. »
Ils partirent, et proclamèrent qu’il fallait se convertir.
Ils expulsaient beaucoup de démons, faisaient des onctions d’huile à de nombreux malades, et les guérissaient. 

Jesus-appelle-ses-disciples.jpg

« Pour la première fois » Une première fois est toujours riche d’un grand enseignement pour les autres fois. Peu à peu, les fois suivantes, nous découvrons plus en profondeur ce qui s’était joué la première fois, ce qui nous avait été donné, l’amant le sait, l’inventeur aussi, le découvreur également... Un chrétien est un être humain appelé et envoyé aux autres. Là, en cette scène, se trouve un peu de notre identité à tous… Riche de notre existence, de l’existence de l’Eglise nous pouvons recevoir plus profondément ce qui s’est vécu en cette première fois pour les Apôtres… Et ce que nous découvrons en ce passage, c’est comment le Seigneur accompagne chacun des Douze dans sa première mission, comment il trace un chemin d’appropriation. Cela éclaire notre propre manière d’être.

« Jésus appelle les Douze » L’Apôtre ne part pas seul mais avec un vis-à-vis et chacun reçoit ainsi de l’autre une présence accompagnatrice qui l’aide à prendre conscience de ce qu’il vit lui-même. Il part aussi avec un équipement sommaire (pas d’argent, pas de vêtement de rechange), ainsi que des indications, des consignes, tout une méthodologie, ainsi les procédures pour se comporter selon la manière dont ils sont accueillis... Et en sus, ils reçoivent la finalité de la mission : l’appel universel à la conversion, ils reçoivent aussi d’être envoyés, d’avoir reçu du Seigneur cet appel… Ces deux points sont immatériels, l’un tendu vers le futur, l’autre ancré dans le passé de la mission, ils seront à comprendre, à recevoir à partir des autres plus concrets qui agissent dans le présent de la mission (présence de l’autre, équipement, procédure)… A vrai dire tout cela forme comme des étais multiples qui aident chacun des Apôtres à se tenir dans cette nouvelle manière d’être, de la recevoir intérieurement en son cœur en la vivant extérieurement dans le faire… la présence de l’autre, la manière allégée, les attitudes requises sont là pour aider la personne de l’Apôtre à s’ouvrir au sens et au fondement de ce qu’il fait… En tout cela, il y a donc un appel à l’intériorisation de son action…

Vision

Appel à la conversion

Fondation

Appelés par Jésus

Action

Sans bagage, sans argent et si dans une maison…

Organisation

Deux par deux

…Ce qui soutient l’action des apôtres…

« Ils chassaient beaucoup de démons ». A travers cela, une nouvelle façon de vivre se propose, à tous, dans la contrée, une manière selon le style même de Dieu. Et cette manière intérieure reçue, vécue, échangée est capable de chasser les démons, ceux qui empêchent la vie d’animer les corps, les esprits, les cœurs… capable de permettre d’instiller un nouvel art de vivre entre humains, un art de vivre plus proche de la bonne nouvelle de Dieu… Ce même pouvoir nous pouvons nous aussi, aujourd’hui, l’exercer en nous mettant sous l’action pleine du Christ Ressuscité qui nous envoie… Ce pouvoir se reçoit de l’ensemble des attentions concrètes, qui lorsqu’elles sont respectées selon l’Esprit assurent le passage vers l’attitude intérieure. Car ce pouvoir se reçoit fondamentalement de la perception de la mission visée [le salut pour tous] et de qui nous la confère [le Seigneur Jésus]… En effet, c’est en étant bien ancrés sur ces deux dimensions que nous réalisons le sens véritable de notre action, ce à quoi nous sommes appelés…

Recevons cette manière archétypale de faire, vivons ainsi notre aujourd’hui de mission, vivons le passage vers l’intériorisation… Acceptons peu à peu de n’avoir de soutiens que de la Parole donnée, que de la visée recherchée… Ressemblons davantage au Christ Jésus… Annonçons la bonne nouvelle à sa manière…

Père Jean-Luc Fabre
photo http://seletlumieretv.org/blogue/wp-content/J%C3%A9sus-appelle-ses-disciples.jpg