Lettre à Saint Joseph - un brin de muguet si petit, si humble, mais il sent si bon

Publié le par Carine V.

Saint Joseph,

En ce jour de ta fête, je tiens à te rendre cet hommage :

carte-muguet-Joseph-1er-mai.jpg
Merci, un très grand merci pour ton amitié si précieuse.
 
Oui, dans la nuit que j'ai traversée,
quel réconfort que tu m'as prise par la main,
quel soutien d'avoir senti ta présence à mes côtés.
Présence toute discrète, cachée mais bien réelle, solide et sûre.
 
Dans ma nuit je me suis sentie si proche de toi,
et dans ma douleur je t'ai permise de m'approcher
car toi aussi tu as connu la nuit :
nuit du massacre des Saints Innocents
et nuit de la fuite en Egypte.
 
 Et dans cette nuit, tu as fait confiance à Dieu,
à son Amour qui conduit,
en silence tu as mis ta Foi en Dieu.
 Quelle joie d'être avec toi en silence face à Dieu
sans comprendre certes

mais dans l'espérance et la confiance.
 
 Dans le silence avec toi,
j'ai levé les yeux vers le Crucifié-par-amour,
en silence je L'ai contemplé.
 Après la colère et le désespoir des pourquois,
pourquoi la souffrance, pourquoi ce chemin ?

J'ai pu ensuite simplement me tenir en silence,
avec toi, face à Dieu et, peu à peu, jour après jour
j'ai pu redire simplement « Dieu est Amour ».
 Puis j'ai pu accepter mon chemin
et oser espérer encore en Dieu.
Et alors, Il a pu souffler ces paroles en mon cœur :
« confiance ma fille », « vois je fais toute chose nouvelle ».
 Et la petite flamme espérance a pu continuer à briller
toujours sans comprendre
mais avec la certitude d'être aimée par l'Amour même,
avec la confiance en sa fidélité,
confiance en sa Sainte Volonté d'Amour
qui me conduit sur un chemin de vie.
 
Cette nuit, traversée avec toi, mon cher Saint Joseph
m'a unie si profondément à Dieu que je ne regrette rien ;
Cette union au Christ n'a pas de prix.
Je sais maintenant combien je suis petite
mais aussi combien je suis aimée.
Combien Dieu est Amour,
Amour qui se plait à s'abaisser
pour remplir mon petit cœur de sa présence.

Et cela, de nuit, en silence, dans la foi. 

 Permets-moi de t'offrir cet humble brin de muguet
qui te représente si bien; si petit,
caché dans les sous-bois mais qui sent si bon...
Pour le respirer, il faut se baisser, s’humilier...
Merci !

 

Carine V.

Publié dans Saints